Association entre un nombre élevé de ganglions isolés et le statut microsatellite instable en cas de cancer colorectal T1-4 N0M0

Show full item record

Files in this item

PDF Cancero_dig_2011_1_54_56.pdf 199.7Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/38769  |   DOI : 10.4267/2042/38769
Title: Association entre un nombre élevé de ganglions isolés et le statut microsatellite instable en cas de cancer colorectal T1-4 N0M0
Author: Eveno, Clarisse; Nemeth, Judith; Soliman, Hany; Praz, Françoise; de The, Hugues; Valleur, Patrice; C Talbot, Ian; Pocard, Marc
Abstract: Hypothèse : Les carcinomes colorectaux de stade I ou II microsatellites instables (MSI) sont caractérisés par plus de ganglions lymphatiques isolés sur la pièce de résection par rapport à leurs homologues microsatellites stables (MSS). Conception : Étude prospective. Patients : Le statut MSI a été déterminé de façon prospective chez 135 patients opérables, par l’utilisation d’une PCR pentaplex. Puis, les défauts de réparation des mésappariements de l’ADN ont été étudiés par immunohistochimie. Résultats : Parmi les 82 cancers colorectaux de stade I ou II, 11 étaient MSI et 71 MSS, avec une moyenne (écart-type) de 23,6 (3,1) et 13,7 (1,0) ganglions négatifs, respectivement (p = .001). Le nombre moyen de ganglions pour tous les cancers colorectaux de stade I ou II analysés dans notre hôpital était de 15. La prévalence des MSI dans les tumeurs avec plus de 15 ganglions prélevés était de 25 % (9 sur 36) et 82 % (9 sur 11) des tumeurs MSI appartenaient à ce groupe. Conclusions : Un nombre élevé de ganglions isolés en cas de cancer colorectal de stade I ou II est associé au phénotype MSI. Le bon pronostic qui est habituellement associé à des tumeurs ayant un nombre élevé de ganglions N0 pourrait refléter la prévalence élevée des MSI chez ces tumeurs. Le nombre de ganglions examinés comme un critère de qualité doit être utilisé avec prudence. Limiter le phénotypage MSI aux tumeurs colorectales de stade I ou II ayant plus que le nombre moyen de ganglions identifie presque toutes les tumeurs MSI.Hypothèse : Les carcinomes colorectaux de stade I ou II microsatellites instables (MSI) sont caractérisés par plus de ganglions lymphatiques isolés sur la pièce de résection par rapport à leurs homologues microsatellites stables (MSS). Conception : Étude prospective. Patients : Le statut MSI a été déterminé de façon prospective chez 135 patients opérables, par l’utilisation d’une PCR pentaplex. Puis, les défauts de réparation des mésappariements de l’ADN ont été étudiés par immunohistochimie. Résultats : Parmi les 82 cancers colorectaux de stade I ou II, 11 étaient MSI et 71 MSS, avec une moyenne (écart-type) de 23,6 (3,1) et 13,7 (1,0) ganglions négatifs, respectivement (p = .001). Le nombre moyen de ganglions pour tous les cancers colorectaux de stade I ou II analysés dans notre hôpital était de 15. La prévalence des MSI dans les tumeurs avec plus de 15 ganglions prélevés était de 25 % (9 sur 36) et 82 % (9 sur 11) des tumeurs MSI appartenaient à ce groupe. Conclusions : Un nombre élevé de ganglions isolés en cas de cancer colorectal de stade I ou II est associé au phénotype MSI. Le bon pronostic qui est habituellement associé à des tumeurs ayant un nombre élevé de ganglions N0 pourrait refléter la prévalence élevée des MSI chez ces tumeurs. Le nombre de ganglions examinés comme un critère de qualité doit être utilisé avec prudence. Limiter le phénotypage MSI aux tumeurs colorectales de stade I ou II ayant plus que le nombre moyen de ganglions identifie presque toutes les tumeurs MSI.
Publisher: ALN Editions
Date: 2011-03-14

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search