Considérations sur la Faune Entomologique de l'Ile de Port-Cros (Var) : les coléoptères endogés

Show full item record

Files in this item

PDF AEF_1962_19_2_297.pdf 484.7Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/35625
Title: Considérations sur la Faune Entomologique de l'Ile de Port-Cros (Var) : les coléoptères endogés
Author: HERVÉ, P.
Abstract: Les Iles d'Hyères, qui ont fait partie autrefois de la Tyrrhénide avec l'ensemble des Maures, peuvent être considérées (en y comprenant la presqu'île de Giens) comme constituant la chaîne la plus méridionale de ce massif siliceux. Elles ont été séparées du littoral depuis fort longtemps, tout en ayant pu cependant rester encore reliées entre elles deux à deux, peut-être par intermittence. La flore et la faune de l'archipel s'en ressentent nettement. Par ailleurs, l'île de Port-Cros bénéficie depuis• une quarantaine d'années d'une protection efficace qui permet à ses associations végétales et animales naturelles d'y poursuivre librement leur évolution progressive. Sa faune entomologique, malgré une pauvreté relative, y est caractérisée soit par la présence de quelques endémiques et d'éléments d'un grand intérêt biogéographique, soit par des lacunes qui permettent de fécondes déductions à ce point de vue. Les coléoptères endogés y paraissent rares, à la fois en espèces et en individus. Leur étude comparative avec ceux du continent voisin et avec ceux des autres îles semble devoir être riche d'enseignements. Quoique de nouvelles recherches soient encore nécessaires pour en tirer des conclusions, l'absence de certaines espèces y est à priori surprenante et semble constituer un des aspects remarquables de cette faune très curieuse. Il serait du plus grand intérêt scientifique que les mesures de protection, qui grâce à une initiative privée ont eu jusqu'ici à Port-Cros de si heureux résultats, reçoivent leur consécration pendant qu'il en est encore temps, afin que la mise en réserve de l'île devienne définitive et que ses associations biocénotiques continuent à être préservées (le tout apport perturbateur artificiel.
Description: The Hyères Islands which formerly were a part of the Tyrrhenid together with the A[aures may be considered as the southernmost range (including the Gien peninsula) of this siliceous, group of mountains. They were separated from the main land long ago, though, however, they may have remained connected two by two, perhaps intermittently. This plainly affected the flora and fauna of the archipelago. Moreover, the Port-Cros Island has profited for nearly 40 years by an efficient protection which favours the free gradual evolution of its natural animal .and plant associations. Its entomological fauna, though relatively poor, is characterized either by the occurrence of a few endemic species and of elements biogeographically most interesting, or by blanks which allow to make fruitful deductions in that regard. Underground coleoptera seem scarce,. in regard to species as well as individuals. A comparative study with those of the neighbouring continent and with those of the other islands seems to he most instructive. Though - further investigations are still necessary to draw conclusions, the absence of some species is surprising at first and seems to he one of the remarkable aspects of this most peculiar fauna. It might be scientifically most interesting if protective measures which, tanks to a private initiative, have up to now brought about such good results, could be ensured duration while it is still possible, so that the island be definitely put into reserve and its biocenotic associations go on being protected against any artificial disturbing introduction.
Publisher: ENEF, Ecole nationale des eaux et forêts, Nancy (FRA)
Date: 1962

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search