Understanding the Dynamics of the Labor Share: The Role of Noncompetitive Factor Prices

Show full item record

Files in this item

PDF AES_nondisponible.pdf 5.898Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/35565
Title: Understanding the Dynamics of the Labor Share: The Role of Noncompetitive Factor Prices
Author: CHOI, Sekyu; RIOS-RULL, José-Víctor
Abstract:  Dans cet article, nous étudions la dynamique de la part des salaires aux Etats-Unis. Nous explorons dans quelle mesure des modèles de cycles réels, où les salaires ne sont pas fixés de manière concurrentielle, sont capables d’engendrer la dynamique observée de la part des salaires, telle qu’elle est décrite dans Rios-Rull et Santaeulalia-Llopis (2007). Nous nous référons aux cadres théoriques proposés par Merz (1995), Andolfatto (1996), Langot (1995), et Chéron et Langot (2004), entre autres, qui analysent des modèles où les salaires sont déterminés par le biais d’une négociation de Nash, pour lesquels l'emploi est en retard sur la productivité et la part des salaires diminue avec les chocs de productivités positifs. Bien que ces modèles rendent compte de certaines propriétés des cycles économiques, ils ne parviennent pas à reproduire la réponse dynamique de la part des salaires suite à des chocs technologiques. Toutefois, changer la fonction de production (d’une Cobb-Douglas à une CES) permet d’obtenir de meilleurs résultats, laissant entendre que les recherches futures devraient prioritairement faire l’économie de l’hypothèse d’une technologie de type Cobb-Douglas, plutôt que de considérer une fixation non-concurrentielle des prix des facteurs.In this paper we explore the dynamics of the aggregate labor share for the US economy. We explore the extent to which a family of real business cycle models, where wages are not set competitively (tailored to replicate cyclical facts about the labor market), is capable of generating the observed dynamics of labor share as described in Rios-Rull and Santaeulalia-Llopis (2007). We build upon Merz (1995), Andolfatto (1996), Langot (1995), and Cheron and Langot (2004), among others, who analyze models where wages are determined via Nash bargaining, employment lags productivity, and labor share falls with productivity innovations. Although these models account for various business cycles properties, they fail to replicate the dynamic empirical response of the labor share to technological shocks, even after we change preferences and technology. However, changing the aggregate production function (from Cobb-Douglas to CES) delivers the best results, hinting that future research should be directed away from Cobb-Douglas technologies rather than from noncompetitive factor markets.
Date: 2009

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search