Sequential Bargaining in a Neo-Keynesian Model with Frictional Unemployment and Staggered Wage Negotiations

Show full item record

Files in this item

PDF AES_nondisponible.pdf 5.898Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/35564
Title: Sequential Bargaining in a Neo-Keynesian Model with Frictional Unemployment and Staggered Wage Negotiations
Author: DE WALQUE, Gregory; PIERRARD, Olivier; SNEESSENS, Henri; WOUTERS, Raf
Abstract:  Nous considérons un modèle avec chômage frictionnel et des négociations salariales échelonnées où les heures travaillées sont négociées à chaque période. Le pouvoir de négociation des travailleurs lors de la négociation des heures affecte la volatilité du chômage et la persistance de l’inflation. Plus ce pouvoir de négociation est proche de zéro, (i) plus les entreprises utilisent la marge intensive, ce qui réduit la volatilité de l'emploi, (ii) plus le pouvoir de négociation des travailleurs lors des négociations salariales est faible, et (iii) plus le salaire horaire est important dans la détermination du coût marginal du travail. Ce modèle engendre des statistiques réalistes concernant le marché du travail et la persistance de l'inflation. La séparation des probabilités de négocier le salaire des emplois existants et nouveaux permet de montrer que la marge intensive contribue à réduire la rigidité des salaires pour les travailleurs nouvellement embauchés, afin de reproduire la volatilité observée du taux de chômage.  We consider a model with frictional unemployment and staggered wage bargaining where hours worked are negotiated every period. The workers’ bargaining power in the negotiation of working hours affects both unemployment volatility and the persistence of inflation. The closer to zero this parameter, (i) the more firms adjust on the intensive margin, reducing employment volatility, (ii) the lower the effective workers’ bargaining power for wages and (iii) the more important the hourly wage in the determination of marginal cost. This set-up produces realistic labor market statistics together with the persistence of inflation. Separating out the probabilities of negotiating the wage of existing and new jobs, we show that the intensive margin helps reduce the new entrants’ wage rigidity to match observed volatility in unemployment.
Date: 2009

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search