Commuting, Wages and Bargaining Power

Show full item record

Files in this item

PDF AES_nondisponible.pdf 5.898Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/35563
Title: Commuting, Wages and Bargaining Power
Author: RUPPERT, Peter; STANCANELLI, Elena; WASMER, Etienne
Abstract:  Un modèle de recherche d’emploi est étendu pour prendre en considération le temps nécessaire pour se rendre au travail. La théorie postule que les salaires sont positivement liés à la distance de déplacement, par un facteur lui-même relié négativement au pouvoir de négociation des travailleurs. Puisque toutes les combinaisons de distances et de salaires ne sont pas acceptables, il y a une sélection non aléatoire des offres d'emploi acceptées. Nous nous appuyons sur ces considérations pour explorer dans les données la relation entre les salaires et le temps de déplacement. Nous constatons que négliger cet effet de sélection conduit à sous-estimer l’impact sur le salaire du temps de transport, et affecte marginalement les coefficients sur l'éducation, l'âge et le sexe. La corrélation entre les résidus de l'équation de sélection et de l'équation de distance est -0,70, montrant l'impact considérable du temps de déplacement sur les décisions d'acceptation d’emplois. Nous utilisons également la théorie afin de calculer le pouvoir de négociation des travailleurs, qui varie considérablement selon les groupes démographiques: il semble être beaucoup plus grand pour les hommes que pour les femmes, et que le pouvoir de négociation des femmes ayant des enfants jeunes, tende vers zéro.  A search model of the labor market is augmented to include commuting time to work. The theory posits that wages are positively related to commuting distance, by a factor itself depending negatively on the bargaining power of workers. Since not all combinations of distance and wages are accepted, there is non-random selection of accepted job offers. We build on these ingredients to explore in the data the relationship between wages and commute time. We find that neglecting to account for this selection will bias downward the wage impact of commuting, and marginally affect the coefficients on education, age and gender. The correlation between the residuals of the selectivity equation and the distance equation is -0.70, showing the large impact of commute time on job acceptance decisions. We also use the theory to calculate the bargaining power of workers, which largely varies depending on demographic groups. It appears to be much larger for men than for women, and the bargaining power of women with young children is essentially zero.
Date: 2009

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search