Une nouvelle méthode de détermination de la texture du bois - L'analyse densitométrique de clichés radiographiques

Show full item record

Files in this item

PDF AEF_1963_20_4_531.pdf 1.279Mb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/33625
Title: Une nouvelle méthode de détermination de la texture du bois - L'analyse densitométrique de clichés radiographiques
Author: POLGE, H.
Abstract: La détermination de la texture d'un bois se fait généralement enutilisant la définition de MORK d'après laquelle le bois d'été cornmencelorsque la largeur des lumens dans le sens radial devientinférieure à la moitié de l'épaisseur de la membrane communeentre deux cavités cellulaires. Cette définition ignore malheureusementles variations de la densité du bois en deçà et au delà de cettelimite, variations qui présentent cependant un grand intérêt pourles études relatives à la qualité du bois, puisqu'elles sont à l'originede modifications importantes des caractéristiques mécaniques,technologiques ou papetières.De nombreuses méthodes de détermination de la texture ont étémises au point jusqu'ici, basées soit sur des changements de couleur,soit sur des changements de dureté, soit sur des changementsde densité du bois final par rapport au bois initial. Les plus précisesnécessitent la confection de coupes microscopiques mais ellesont alors l'inconvénient d'être assez longues à mettre en rouvre.Une nouvelle méthode, mise au point à la Station de Rechercheset Expériences Forestières de Nancy est décrite ici. Elle est baséesur le fait que le bois d'été, plus dense, est plus opaque au rayonnementX que le bois de printemps.Pour parvenir aux meilleurs résultats, il est tout d'abord nécessaired'obtenir des clichés radiographiques aussi nets et aussi contrastésque possible. A cet effet, il faut, d'une part, utiliser desrayons très mous qui sont intégralement absorbés par le bois final,et d'autre part, réduire les flous de diverses origines (étendue dela surface focale, inclinaison du fil du bois par rapport à la directionde prélèvement ou par rapport à celle du rayonnement, excentricitéde l'échantillon).Les radios sont explorées par l'un des deux faisceaux lumineuxd'un microdensitomètre et l'on obtient directement une courbe représentativedes variations de la densité optique du cliché le longdes échantillons analysés. Or, dans la gamme des densités du bois intéressant la plupart desarbres forestiers de l'hémisphère Nord, il y a proportionnalité entrela densité optique des radiographies et la densité du bois traversépar le rayonnement. Il est donc possible d'obtenir une représentationgraphique des variations de la densité de la matière ligneuse,en portant directement sur l'axe des ordonnées une graduation obtenuepar interpolation entre les densités connues de deux échantillonsétalons. Les graphiques de variation de la densité permettentde prévoir certaines caractéristiques technologiques des bois et deprocéder à des comparaisons interspécifiques ou interspécifiques.Deux exemples sont fournis d'une telle utilisation, l'un pour uneessence résineuse, le pin maritime, l'autre pour un feuillu homogène,le hêtre.Mais on peut aussi, à partir de telles courbes, procéder à desétudes quantitatives, en déterminant la densité moyenne de l'échantillonet, surtout, en calculant la texture des divers cernes consécutifsà partir de la longueur de bois d'été intercepté par une parallèleìi l'axe des abscisses.The determination of summerwood percentage is generally madeby using Mork's criterion according to which summerwood beginswhen the width of the lumen in radial direction becomes less thanhalf of the thickness of the cellwall between two cell-cavities. Unfortunately,this definition does not take into account the variationsof wood density before and beyond this boundary. However,these variations present great interest for studies about wood quality,since they involve important modifications of mechanical, technologicaland pulping properties.Numerous methods have been elaborated for the determinationof latewood percentage, using either change in color, change inhardness, or change in density from springwood to summerwood.A new method worked out the French Forest Research Station,based on the fact that latewood, since heavier, is more absorptiveto X rays, is described here.For having the best results, it is necessary to obtain radiographsas sharp and as contrasted as possible. For that purpose, one mustuse very soft rays intregrally stopped by summerwood and reducefuzziness due to different reasons (focal area of the tube, slope ofthe grain in relation with the direction of boring, or with the directionof rays, excentricity of the sample).Radiographs are scanned by one the beams of a microdensitometerand we obtain directly the record of the variations of opticaldensity along the analysed sample.Now, within the range of wood density of most forest trees inthe Northern hemisphere, there is a linear relation between opticaldensity of the radiographs and wood density of the specimen exposedto the rays. Therefore, it is possible to obtain a graphical representationof density variations, by direct graduation of the recordin wood specific gravity, which is easy, knowing the densityof two gauging samples put on the film. The records allow to forecast certain technological characteristicsof wood and to make comparisons between different species andbetween different trees of the same species ; two examples are given :one for conifers, Pinus j5ivaster, and the other for decidous trees,the Beech.From using such records, it is possible to carry out quantitativestudies, by determining the average specific gravity of the specimenand, mainly, by calculating the percentage of latewood in differentgrowth rings by measuring the length intercepted on a parallel tothe abcissa axis.
Publisher: ENEF, Ecole nationale des eaux et forêts, Nancy (FRA)
Date: 1963

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search