La végétation ligneuse du Haut-Giffre

Show full item record

Files in this item

PDF AEF_1963_20_4_478.pdf 1.325Mb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/33624
Title: La végétation ligneuse du Haut-Giffre
Author: GUINIER, Ph.
Abstract: Enserré au milieu d'un cirque de montagnes élevées, le Bassin duHaut-Giffre forme, en Haute-Savoie, une unité naturelle où setrouvent rassemblés divers éléments qui apparaissent dispersés end'autres points des « Alpes Vertes » : contrastes entre versants.résultant d'un climat à extrêmes accusés, boisement assez dense,représenté tantôt par massifs étendus, tantôt par boqueteaux disséminésau milieu des terres cultivées ou pâturées, population abondanteaux XVIIe et XVIIIe siècles, en diminution depuis 150 ans,élevage bovin et ovin assez intense, propriété très morcelée, etc...Dans la 1ère partie, l'Auteur tire arguaient de ces faits pour expliquercomment les groupements végétaux primitifs, dont la compositionreflète nettement les caractères écologiques, se sont trouvésmodifiés à la suite des prélèvements exercés par une populationobligée autrefois de vivre en circuit fermé. Les documents relatifsaux défrichements (essartages.), aux exploitations, aux droits desparticuliers et des communes (notamment en ce qui concerne lepâturage), au maintien (les forêts qui protègent les villages. etc...sont confirmés avec les observations qui peuvent être faites sur leterrain. La comparaison de cartes établies. à diverses époques,permet en outre de dater certaines étapes de cette évolution.Dans la. 2e partie, l'Auteur passe en revue les quelques 60 végétauxligneux dont la présence ou l'importance mérite d'être signaléeet expliquée. Il ne s'agit pas d'une énumération, mais d'une étudedendrologique des espèces avec les races et types qui peuvent êtrelocalement représentés. Le problème des proportions relatives dusapin (rare) et de l'épicéa (toujours abondant depuis le bas jusqu'auhaut des versants) est fréquemment abordé,ainsi d'ailleurs que lalocalisation du hêtre. Il faut souligner la richesse de documentationque fournit cette 2e partie, non seulement pour les grandes espècesniais aussi pour des espèces considérées comme secondaires : saules,érables, bouleaux, aunes et de nombreux arbrisseaux jugés caractéristiquesde certaines stations. Dans une 3e partie, se trouvent simplement reproduits les documentsamassés par l'Auteur au cours d'excursions réalisées à desépoques différentes. Il s'agit de notes de carnets, résumant uneobservation, une idée, un argument qui auraient pu être utilisésplus tard pour rédiger un texte définitif sur l'état actuel de la végétationligneuse et l'aspect du paysage.On est en droit de se demander si ces notes, restées incomplètes,méritaient d'être publiées. La mort de l'ancien Directeur de l'Ecoleforestière ne lui a pas permis d'achever la rédaction d'une étudequi lui tenait à c eur, en raison de ses ascendances savoyardes.Le Comité de Rédaction des Annales, en accueillant ce texte, n'apas voulu courir le risque de trahir sa pensée en achevant le travail.C'est en hommage à sa mémoire que ces notes ont été reproduitessans aucun changement. Tous ceux qui l'ont connu retrouverontavec émotion les réactions de leur maitre devant un paysage, samanière de noter les faits d'observations flans un ordre logique,l'élaboration progressive de l'idée essentielle qu'en fin de journéeil aimait à faire partager si libéralement par tous ceux qui l'accompagnaient.Locked in by an amphitheatre of high mountains, the Basin ofthe Haut-Giffre represents a natural unit in which various elementsoccurring separately in other parts of the Green Alps can be foundtogether : constrast between slopes resulting from a climate withmarked extremes, rather dense tree populations consisting either inextended woodlands or in clumps of trees scattered in the midst ofcultivated or pastured lands, numerous population in the 17th and18th centuries, on the decrease for the last 150 years, rather intensivecattle and sheep breeding, land parcelled out into small holdingsetc...In the first part, the Author argues from these facts to explainhow the original plant groups, the composition of which clearlyreflects ecological characters, have been modified owing to the cuttingsmade by a population formerly obliged to be self-dependent.Documents about deforestation (clearings), logging, the rights ofprivate and communal owners (especially in regard to grazing), themaintenance of forests protecting villages etc... are compared withfield observations. The comparison between maps drawn out atvarious periods., further enables to date some stages of this evolution.In the second part, the Author reviews some 60 woody plantswhose occurrence or importance is worth noticing and explaining.Tt is not an enumeration, but a dendrological study of species mentioningthe races and types which may be locally represented. Theproblem of relative ratios of fir (rare) and spruce (always numerouson the slopes from top to bottom) is frequently refered to, as wellas beech locating. It is necessary to underline the great amount ofdocuments provided by this second part, not only for the mainspecies but also for species considered secondary willows, maples,birches, alders and numerous shrubs regarded as typical of somestations.In a third part have been merely reproduced the documents gatheredby the Anthor in the course of tours made at various periods. It consists in notebook records, summing up an observation, anidea, an argument, which might have been used later to write afinal text on the present state of woody plants and the aspect ofthe landscape.It may be justified to wonder whether these unfinished notes wereworth publishing. The death of the former Director of the ForestrySchool slid not allow him to end the writing of a study he waskeen on owing to his s Savoyard ancestry ».\\then accepting this text, the Board of Editors of the Annalswas loath running the risk of betraying the Author's throught incompleting his work. It is to honour his memory that these noteshave been reproduced without any alteration. All the people whohave known him will recognize with emotion the reactions of theirprofessor in front of a landscape, his way of noting observationsin a logical order, his gradual formulation of the main idea whichat the end of the day he liked to share so liberally with everyonefollowing him.
Publisher: ENEF, Ecole nationale des eaux et forêts, Nancy (FRA)
Date: 1963

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search