Études de qualité de dix échantillonnages de bois d'essences diverses provenant de Corse

Show full item record

Files in this item

PDF AEF_1963_20_2_139.pdf 1.582Mb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/33615
Title: Études de qualité de dix échantillonnages de bois d'essences diverses provenant de Corse
Author: VENET, J.
Abstract: Les recherches ont permis de comparer trois essences croissant dans des stations très voisines, et parfois en mélange : le sapin, se mélangeant au pin Laricio de Corse en haut des versants à l'ombre et le pin maritime, se mêlant au pin Laricio à basse altitude.1) Des recherches exposées ci-dessus, il ressort que le ,sapin pectiné,avec des cernes de l'ordre de 3 mm, a une densité anhydre faible niais par contre un retrait élevé (ce qui est très grave) et des propriétés mécaniques médiocres. Cette essence doit donc être considérée surtout pour son intérêt cultural, soit en sous-étage, soit en mélange avec le pin Laricio dans l'étage dominant, mais il semble qu'on doive toujours lui préférer le pin laricio de Corse.2) Le pin maritime, avec des cernes allant de 1 à 10 mm (moyenne2 mm), a une densité moyenne (le 0,576 (contre 0,425 au sapin pectiné)et un retrait inférieur à celui du sapin (0,45 contre 0,55). Ses propriétés mécaniques sont sensiblement supérieures à celles du sapin(381 kg/cm 2 en compression axiale contre 356 kg pour le sapin32,5 kg par cm" en flexion statique contre 28,3 kg pour le sapin).Par ailleurs, le pin maritime, avec 1 684 kg par éprouvette, est supérieur à la moyenne générale des 3 essences en compression de flanc (1 422 kg), mais médiocre en choc (1,111 kg m contre 1 846 pour la moyenne générale). Enfin, comme c'est fréquemment le cas,le pin maritime présente des différences d'accroissement très marquées(1 à 10 mm) lesquelles influent sur la densité et les propriétés mécaniques, niais de façon beaucoup moins catastrophique que dans le cas du sapin. Il semble donc que la culture du pin maritime est recommandable dans le bas des versants ensoleillés, en peuplements peu denses, seul ou en mélange avec le pin Laricio de Corse qui, aux stations trop chaudes et océaniques, a tendance à devenir nerveux. 3) Le pin Laricio de Corse semble assez polymorphe. Les meilleurs résultats sont obtenus avec les provenances qu'on pourrait qualifier de « continentales » (Valdoniello), en ce sens qu'elles ne s'ouvrent pas sur le golfe de Porto. Avec des cernes fins (1,5 mm), imposés sans cloute par les conditions écologiques niais peut-être aussi par la densité des peuplements,on obtient des densités très élevées (0,730), et des charges de rupture qu'on rapprochera des chiffres qui précèdent : en compression axiale 613 kg/cm2 , en flexion 56 kg/cm2, en compression de flanc 2 433 kg, en choc 3,39 kg m.Le retrait est de 0,53, inférieur à celui du sapin pectiné mais plus élevé que celui du maritime. Toutes les provenances de Pin Laricio ne présentent pas des résultats aussi sensationnels. Certaines planches que nous avons reçues étaient assez aberrantes: légères et très peu résineuses, leurs propriétés mécaniques étaient alors assez faibles, voisines de celles du Pin maritime.:Mais, eu moyenne, le bois , le pin Laricio de Corse est largement supérieur à celui du pin maritime. Le bois parfait a généralement toi retrait plus faible que l'aubier, niais la résistance mécanique de ce dernier est supérieure à celle du bois parfait.L'augmentation de la largeur des cernes ne réduit pas gravement les propriétés mécaniques mais, par contre, diminue la densité et surtout le retrait, ce qui est un grand avantage. Les bois à cernes de 3 mm sont à peine inférieurs a ceux de 1,5 à 2 mm. En outre, on note que les éprouvettes à cernes inférieurs à 1 mm nedonnent pas de résultats mécaniques très élevés.Il semble donc que la culture du pin Laricio de Corse doive être favorisée au maximum, cette essence n'étant pas seulement prestigieuse par les dimensions et la forme, mais aussi par les qualités mécaniques.Le problème qui se pose il se pose d'ailleurs pour un grand nombre d'essences — est de savoir s'il convient, par la culture,d'augmenter la largeur des cernes. Il y a lieu de noter tout d'alan -d que l'augmentation de la largeur(les cernes ne dépend pas uniquement de la volonté de l'homme, mais aussi des conditions de la station. Les éclaircies fortes peuvent conduire à des peuplements trop clairs où le sol n'est plus entièrement occupé et où la production a l'hectare décroît. Il y a une limite à ne pas dépasser.Ceci dit, il semble qu'on doive s'efforcer de ne pas produire d'accroissements anormalement fins (inférieurs à 1 ou 1,2 mm)qui n'améliorent pas la qualité (du bois, risquent de diminuer la production (on récolte des bois morts) et augmentent inutilement les délais nécessaires pour obtenir des dimensions marchandes. Il semble qu'on doive rechercher, pour le pin Laricio de Corse, dans les stations étudiées, des accroissements de 2 à 3 mm (2 non en altitude, sur les expositions ombragées et en conditions continentales,3 oint ailleurs). La pratique d'éclaircies régulières doit permettre d'arriver à cela. En même temps, il serait bon de pratiquer l'élagage artificiel des tiges d'avenir dans les peuplements jeunes(moins de 15 cm de diamètre) pour augmenter la production de bois sans noeud, le pin Laricio de Corse apparaissant comme une essence propre à donner peut-être du bois de déroulage et sûrement un excellent bois de menuiserie. Cette étude devrait être complétée par l'étude d'autres stations en Corse, avec observations complémentaires sur la nature des stations,la structure des peuplements et prélèvements d'échantillons à la tarière pour augmenter le nombre des résultats et accroître leur valeur statistique.Some investigations have been carried out to compare three species growing in very near sites and sometimes in mixtures : Firsmixed with Corsican Pines on the upper part of sunless slopes and Maritime Pines mixed with Corsican Pines at lower altitude.1) From the above-mentioned investigations, it is apparent that Silver Fir with 3-mm growth rings has a low density but a high shrinkage (wich is a serious drawback) and rather poor mechanical properties. This species must therefore be taken into account mainly for its cultural interest, either in understorey or in mixture with Corsican Pine in the dominant tree layer, but it seems that Corsican Pine always ought to be preferred. 2) Maritime Pine, with growth rings ranging from 1 to 10 mm(average 2 mm), has a mean density of 0,576 (vs 0,425 for Silver Fir), its shrinkage being lower than for Fir (0,45 vs 0,55). Its mechanical properties are markedly superior to those of Fir (381kg/cm2 in compression parallel to grain vs 356 kg for Fir, 32,5kg/cm2 in static bending vs 28,3 kg for Fir). Besides, Maritime Pine, with 1 684 kg per test specimen, is superior to the general mean of the three species for compression perpendicular to grain(1 422 kg) but below the average for impact bending (1,111 kgm vs 1,846 for the general mean). Finally, as it occurs frequently, Maritime Pine shows very marked differences in increment (1 - 10 mm)which adversely affect density and mechanical properties, but to amuch smaller extent than in the case of Fir. Therefore, it seems advisable to grow Maritime Pine on the lower part of sunlit slopes,in rather loose stands, alone or mixed with Corsican Pine which, in too warm and oceanic sites, tends to become harder.3) Corsican Pine seems to be rather polymorphic. The best results are obtained with provenances which could be called e continental » (Valdoniello), since they do not extend to the Gulf of Porto.With narrow rings (1,5 mm) probably due to ecological conditions,or possibly also to stand density, very high specific gravity(0,730) can be obtained, as well as rupture loads which will be compared with those mentioned above: in compression parallel to the grain 613 kg/cm2, in static bending 56 kg/cm 2, in compression perpendicular to the grain 2 433 kg, in impact bending 3,39 kgm. Shrinkage rate is 0,53, lower than for Silver Fir but higher than for Maritime Pine. Such remarkable results could not be obtained with all Corsican Pine provenances. Some of the boards received have given puzzling results : light and with a very low resin percentage, their mechanical properties were then rather poor and comparable to those of Maritime Pine. But, on the average, Corsican Pine wood is highly superior to that of Maritime Pine. Ail mature wood has usually a lower shrinkage rate than sapwood, but mechanical resistance for the latteris higher than for the former.An increase in ring width is not followed with a severe reduction in mechanical properties but, on the other hand, it reduces specific gravity and especially shrinkage, which is a great advantage. Woods with 3-mm rings are but slightly inferior to those with ring width ranging from 1,5 to 2 mm. Moreover, it can be noticed that test specimens with rings below 1 mm do not show very good mechanical properties. "Therefore it seems that growing Corsican Pine should be advocatedwhenever possible, owing not only to its excellence in regardto size and form but also to its mechanical properties. The problem is as for a great many other species to know wether it is advisable to increase ring width through silviculture. It must he emphasized first that the increase in ring width doesnot depend only on man's will but also on site conditions. Heavy thinnings can lead to too sparse stands in which soil is no longer entirely used, which results in a decrease in yield per ha. There is a limit which should not he overreached. Now it appears that it should be better not to try and obtain extremely small ring increments (below 1 or 1,2 mm) which wouldbring no improvement in wood quality, might induce a reductionin yield (with cropping of dead wood) and result in useless delaysin obtaining merchantable timber. For Corsican Pine, one shouldmanage to obtain increments of 2-3 mm (2 mm in high altitudewith shady exposures and continental conditions, 3 mm elsewhere). This aim should be reached by treating with regular thinnings. At the same time, artificial priming of promising stemshould bemade in young stands (less than 15 cm in diameter) to increase knotless wood production, since Corsican Pine seems to be a species likely to give veneer wood and at any rate an excellent timber for joinery. This study should be completed by that of other Corsican stations, with further observations on site conditions, stand structure, and sample borings to increase the number of results andtherefore, their statistical value.
Publisher: ENEF, Ecole nationale des eaux et forêts, Nancy (FRA)
Date: 1963

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search