Le Pin d'Alep (Fines halepensis Mill.). Étude taxonomique,phytogéographique, écologique et sylvicole

Show full item record

Files in this item

PDF AEF_1962_19_4_477.pdf 6.561Mb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/33612
Title: Le Pin d'Alep (Fines halepensis Mill.). Étude taxonomique,phytogéographique, écologique et sylvicole
Author: NAHAL, I.
Abstract: L'auteur expose les résultats de ses recherches sur le pin d'Alep(Pives halepensis Mill.) du point de vue taxonomique, phytogéographique,écologique et forestier.La première partie est consacrée à une révision taxonomiquedes pins méditerranéens du groupe halepensis, en évoquant, en plusdes caractéristiques morphologiques et anatomiques classiques, cellestirées (le la biochimie, de la biogéographie, de l'écologie, de lapalynologie et de la paléontologie.Trois conclusions se dégagent de cette étude:1) P. ha.letensis Mill. est une espèce distincte de P. brutia Ten.L'étude pollinique permet de distinguer trois formes : occidentale,orientale et nord-africaine.2) P. brutia Ten. est une espèce aussi complexe que le pin d'Alep.P. eldarica, P. pithyusa et P. stankewiezü lui sont rattachés autitre de sous-espèces.3) La paléogéographie de P. halepensis montre que ce pin a, engros, une origine nord-méditerranéenne.Cette première partie se termine par une étude des caractèresforestiers et dendrologiques du pin d'Alep.Dans la deuxième partie, l'auteur définit, par la méthode duquotient pluviothermique d'Emherger, le hioclimat du pin d'Alep.Assez plastique, celui-ci reste néanmoins principalement une essencedu climat méditerranéen semi-aride et surtout de la formemoyenne de ce climat. Sa grande extension actuelle sous des climatsplus humides que son climat optimum ne doit pas tromperdans l'appréciation de son e tempérament » car elle est due àl'homme.De l'analyse des divers biocl_imats de l'aire occupée par les peuplementsde pin d'Alep dans tout le Bassin méditerranéen, l'auteur tireune méthode de classification écologique des pinèdes.La troisième partie est spécialement consacrée au pin d'Alep enFrance, du point de vue autoécologique, synécologique et sylvicole. Le problème si controversé de la spontanéité du pin d'Alep danscertaines régions du Midi de la France est discutable : sa spontanéitédans le Languedoc semble maintenant indiscutable.Les trois catégories de pinèdes: humide, subhumide et semi-aride,sont caractérisées par une différenciation floristique.L'étude des facteurs édaphiques montre que le pin d'Alep croitsur des sols très variés. Cependant sa régénération naturelle estfortement influencée par les caractères physiques des sols.L'étude synécologique, comportant l'analyse floristique et statistiquede la végétation et celle des facteurs édaphiques, a permis demettre en évidence cinq groupes écologiques bien définis : il existeune corrélation entre ces groupes écologiques, la régénération naturelleet la productivité des diverses stations qu'occupe le pin d'Alep.La notion de station a été discutée à la lumière de la connaissancedes groupes écologiques et la production de ces stations a été étudiée.Ces recherches ont conduit l'auteur à prendre comme critère defertilité d'une station la hauteur moyenne totale d'un peuplementâgé de 70 à 80 ans. Il distingue ainsi cinq classes de fertilité. Larégénération est très difficile dans les stations caractérisées par lepremier groupe écologique, facile dans les pinèdes des autres groupes.Enfin, le jardinage par bouquets et par trouées. semble le traitementle mieux adapté aux peuplements de pin d'Alep. On aboutitainsi à un peuplement à deux étages : étage dominant de pin d'Alepsur un sous-étage de feuillus.L'âge d'exploitabilité du pin d'Alep est fixé à 80 ans avec fortecoupe d'éclaircie tous les 16 ans, tandis que le taillis sera exploitéà la rotation de 32 ans.The author presents the results of his taxonomic, phvtogeographical,ecological and forest investigations on Aleppo Pine (Pincushaleheusis Mill.).The first part includes a taxonomic review of mediterranean pinesof halehensis group and besides standard morphological and anatomicalcharacteristics. it also refers to those derived from biochemistry,biogeography, ecology. palynology and paleontology.Three conclusions can be drawn from this study:1) P. halehensis Mill. is a species distinct from P. brutia Ten.Three forms can be distinguished through pollinic tests : western ,eastern and north-african.2) P. brutia Ten. is as complex a species as Aleppo Pine. P.(lda-riea, P. hith\wrsa and P. staiìl,'ewirrii are refered to it as subspecies.3) The paleogeo.graphy of P. haiepensis shows that this Pineroughly originates from a north-mediterranean area.This first part is ended by study of forest and cíendrologicalfeatures of Aleppo Pine.In the second part, the author defines Aleppo Pine hioclimatethrough Emberger's pluviothermic quotient.Though rather plastic, this species is nevertheless mainly typicalof semi-arid mediterranean climate and especially of the averageform of this climate. Its large extension at present under climatesmore humid than its optimum must not be misleading in the estimationof its « habit » for it is due to man's hand.From the analysis of the various bioclimates of the area coveredby .Aleppo Pine stands over the whole Mediterranean Bassin, theauthor derives a method for an ecological classification of Pinestands.The third part is especially devoted to the autoecological, synecologicaland silvicultural aspects of Aleppo Pine in France, The much debated problem of Aleppo Pine spontaneousness insome parts of the South of France remains doubtful ; but its naturaloccurence in Languedoc seems to be now an established fact.The three categories of Pine stands : humid, sub-humid and semiaridare characterized by differences in their flora.The study of edaphic factors shows that Aleppo Pine grows onvery different soils. Yet, its natural regeneration is greatly influencedby the physical characters of the soils.Through the synecological study, including floristic and statisticalanalyses of vegetation, and that of edaphic factors, five well-definedecological groups could be delineated : a correlation has been foundbetween these ecological groups, the natural regeneration and yieldcapacity of the various sites covered with Aleppo Pine.The notion of site has been discussed in the light of the knowledgeof ecological groups and the yield of these sites has been examined.These investigations induced the author to take as a criterion forsite quality the mean height of a stand 70 to 80 years old. He thusdistinguishes five site classes. Regeneration is very difficult in thesites characterized by the first ecological group, easy in the Pinestands of other groups.Finally, group system seems to be the most suitable treatmentfor Aleppo Pine stands. Thus, a two-storied stand can be obtained :over story of Aleppo Pine with hardwood understory.Aleppo Pine rotation age is determined at 80 years with heavythinnings every 16 years, whereas coppice will be treated with a32-year ,revolution.
Publisher: ENEF, Ecole nationale des eaux et forêts, Nancy (FRA)
Date: 1962

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search