Première note sur les associations forestières du massifde la Grande Chartreuse

Show full item record

Files in this item

PDF AEF_1962_19_3_326.pdf 1.673Mb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/33608
Title: Première note sur les associations forestières du massifde la Grande Chartreuse
Author: BARTOLI, Ch.
Abstract: Le massif de la Grande Chartreuse, dans les Alpes OccidentalesFrançaises, présente le plus grand intérêt pour une étude phytosociologiqueforestière, car il a été peu prospecté et est particulièrementfavorable au développement et au maintien de la forêtpar son relief hardi ayant empêché l'homme de la modifier profondémentpar sa grande humidité (2000 mm environ au coeur du massif)et sa fraîcheur.Les roches-mères sont soit des. calcaires, soit des marnes ou desmarno-calcaires.Parmi les associations forestières rencontrées au cours d'une premièreprospection, on peut distinguer deux grands groupes : cellesqui peuvent être considérées comme clinlaciques ou proches du climaxet qui s'observent, à chaque étage, sur des stations « moyennes» et celles qui correspondent à des stations tout à fait particulièresau point de vue du microclimat et du sol (associations spécialisées).Les premières comprennent1) la hêtraie typique caractérisée par la dominance du hêtre etl'existence d'espèces montagnardes liées à des sols à mull forestier.Cette association a son optimum autour de 700 à 800 m (étage montagnardinférieur) ;2) la hêtraie à sapin, où le sapin présente son optimum, avec desespèces liées au mull, mais d'autres au moder (acidiphiles). Certainesmésohygrophiles apparaissent. Cette association très développéeen Chartreuse, occupe l'étage montagnard moyen entre 1 000et 1 400 m environ;3) la hêtraie à érable et à épicéa, où l'épicéa joue un rôle important,avec le hêtre et l'érable sycomore, au milieu des. hautes herbes.Le sapin régresse nettement. Cette association occupe l'étagemontagnard supérieur à partir de 1 400 ni environ. Parmi les associations spécialisées du massif, certaines sont plusfréquentes que les autres ; il s'agit de:1) l'érablaie à .Scolopendre qui colonise les éboulis mouvants decalcaire dur en station fraîche, quel que soit l'étage;2) l'érablaie à Barbe-de-Bouc qui se rencontre dans les couloirsoù le sol, de type colluvial, se présente en éléments fins. Cette association,comme la précédente, recoupe plusieurs étages.3) la fessière acidiphile sur lapiati ou sur éboulis de calcaire durqui occupe des enclaves spécialisées (stations froides), surtout dansl'étage montagnard supérieur.4) la pineraie de pins à crochets sur lapiati ou sur éboulis de calcairedur, s'observant dans des stations analogues à celles de lapessière, mais où règne toutefois un microclimat du sol plus froid.Toutes ces associations spécialisées jouent un grand rôle enChartreuse car les stations correspondantes, dues à un relief heurté,sont fréquentes.Le sylviculteur, dans ses martelages, l'aménagiste dans ses calculsde production, le reboiseur dans ses reboisements, doivent tenircompte de toutes les nuances de la flore traduites par les diversesassociations ci-dessus décrites, parce qu'elles correspondentà des différences de milieu.The Forest of the Grande Chartreuse, in the western part ofthe French Alps is most interesting for a study of forest phytosociology,because it has been little prospected and is particularlyfavourable to the development and maintenance of the forest : itsrugged surface that prevented man from deeply modifying it, itshigh humidity (about 2 000 mm in the heart of the forest) andcool temperature.Parent rocks are either limestone, or marl, or manly limestone.Among the forest tree associations net with during a previousprospection, two main groups can be distinguished : those whichmay be considered as clirnacic or near the climax and may be seen,in each storey, on ( average » sites and those corresponding tosites most peculiar in regard to microclirnate and soil (specializedassociations).The first associations include :1) Typical beechwood with dominance of Beech and occurrenceof mountain species associated with mull forest soils. This associationreaches its optimum at about 700 to 800 m (lower mountainstorey).2) Beechwood with Fir, in which Fir reaches its optimum, withsome species associated with mull, but others (acidiphilous) withmoder. Some mesohygrophiles can be found. This associationwhich covers a large area in Chartreuse occupies the medium storeyranging from 1 000 to 1 400 m.3) Beechwood with Maple and Spruce, in which Spruce plays animportant part, with Beech and Great Maple among tall grass. Firis clearly in regress. This association occupies the upper mountainstorey above about 1 400 m. Amont the specialized associations of the forest, some are morefrequent than the others; these arc:1) Maple grove with Hart's Tongue which covers the shiftingscrees of hard limestone in cool sites, in whatever storey;2) Maple grove with. Goat's Beard which can be found in thecouloirs in which the soil, of colluvial type, is made up of fine elements.This association, like the latter, runs through several storeys;3) Acidiphilous Spruce stand on rugged limestone or hard limestonescrees which occupies specialized gores (cold sites) especiallyin the upper mountain storey;4) Hook-Pine stands on rugged limestone or on hard limestonescreen, occuring on sites similar to those of the Spruce stand, butwhere soil microclimate is however colder.All these specialized associations play a great part in Chartreuse,for the corresponding sites, clue to a rugged surface, are frequent.The sylviculturist when marking, the framer of working planswhen computing yields, the reforester when reforesting, must takeinto account all the variations of the flora, revealed by the abovementionedvarious associations, because they correspond to sitedifferences
Publisher: ENEF, Ecole nationale des eaux et forêts, Nancy (FRA)
Date: 1962

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search