Données nouvelles sur la classification des sols

Show full item record

Files in this item

PDF AEF_1961_18_4_471.pdf 3.680Mb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/33602
Title: Données nouvelles sur la classification des sols
Author: Duchaufour, Philippe
Abstract: La plupart des classifications modernes des sols sont dites « génétiques», c'est-à-dire qu'elles ont pour objectif essentiel de grouperensemble les sols résultant (l'un même processus évolutif, sous l'influencedes facteurs du milieu ; ce processus évolutif se traduit parl'existence de caractères morphologiques, physiques, chimiques etbiologiques des profils, qui forment un ensemble coordonné : ainsi,le degré de développement du profil, le type d'altération, la naturede la matière organique, l'hydromorphie du profil et dans une certainemesure le complexe absorbant ont été pris en considération par laplupart des classificateurs : sur cette base, ils sont parvenus à dégagerune dizaine ou une douzaine d'unités taxonomiques naturelles fondamentalesqui sont assez semblables, à quelques différences près, dansles divers systèmes : les divergences les plus importantes portent surl'utilisation de « l'hvdromorphie », les uns considérant que ce caractèreest fondamental et masque tout autre processus évolutif, lesautres estimant au contraire qu'il n'exerce qu'une influence secondairesur l'évolution du sol.La classification de AUBERT et DUCHAUFOUR de 1956 (révisée en1960) et la 7e approximation de la classification américaine de 1960répondent l'une et l'autre aux objectifs ainsi définis : dans, cet article,nous avons essayé de résumer la classification américaine dans sesgrandes lignes et de la comparer à notre classification de 1956.L'originalité de la classification américaine réside dans la définitionpréalable d'1aorigons de diagnostic, qui sont le plus souvent des horizonsde profondeur, considérés comme plus stables et moins soumisà l'influence humaine que les horizons de surface: néanmoins cesderniers, appelés « epipedon », sont également pris en considération,mais ils correspondent à une conception moins précise et plus largeque les. « types d'humus » des classifications européennes.La classification américaine comprend dix ordres fondamentaux :1 — Entisols : sols très peu évolués, sans horizon de diagnostic.2 — T/ertisols : sols à argiles gonflantes.3 — [neeptisols : sols peu évolués, à horizons de formation rapide,4 — Aridisols : sols de climat aride.5 — Mollisols : sols à horizon « mollique », c'est à dire à humuseutrophe épais.6 — Spodosols : sols à horizon spodique (B huma-ferrique despodzols).7 Alfisols : sols à horizon argillique, à altération réduite (Bd'accumulation d'argile).Ultisols : même définition, niais altération poussée.9 — Oxisols : sols à horizon oxique, essentiellement formé desesquioxydes.10 — Histosols : sols hvdromorphes organiques (tourbes).La comparaison de cette classification avec la classification de 1956montre, malgré les divergences de points (le vue, une concordancesatisfaisante entre plusieurs unités des deux systèmes ; par exemple,on peut noter les correspondances suivantes : Entisols : sols minérauxnon évolués ; Inceptisols : Rankers humifères et sols bruns à (B)d'altération ; Mollisols: sols calcimorphes ; Spodosols : sols évoluésà humus brut (podzols) ; Alfisols : sols bruns lessivés à Mull.La concordance devient plus délicate à établir, pour certains groupesdes climats chauds : IIltisols et Oxisols, et pour les sols hydromorphes,qui dans la classification américaine ont été pulvérisés en« sous-ordres » répartis dans les principaux ordres.Dans son ensemble, la nouvelle classification américaine sera unoutil très précieux, pour les pédologues de tous les pays, en raisonde l'extrême précision et de la grande rigueur scientifique des définitionsdes horizons de diagnostic, et par voie de conséquence desgroupes taxonomiques qu'ils servent à définir.Most modern soil classifications are called « genetic » i. e. theirmain objective is to group together the soils resulting from thesame process of evolution, under the influence of site factors ;this process of evolution is revealed by the occurence of morphologic,physical, chemical and biological features in profiles which forma coordinated unit: thus, the degree of development of the profile,the type of weathering, the nature of organic matter, the profile« hydromorphy » and in some measure the cation exchange complexhave been taken into account by most classifiers : on this basis,they have succeeded in bringing out sonic ten or twelve basic naturaltaxonomic units which, except for a few differences, vary littlefrom one system to another ; the major differences bear on the useof « hydromorphy », some people considering this character isfundamental and screens any other process of evolution, otherssupporting the opposite opinion, namely that it has but a minoreffect on soil evolution.The 1956 classification of AUBERT and DUCHAUFOUR (revised in1960) as well as the 7th Approximation of the American Classificationof 1960 answer the objectives thus defined ; in this paper,we have attempted to summarize the American classification in itsmain lines and to compare it to our classification of 1956.The American classification is original in as much as it gives apreliminary definition of diagnostic horizons which more often thannot are depth horizons considered more stables and less dependenton human influence than surface horizons : nevertheless, the latter,called « epipedon » are equally taken into account, but they correspondto a less precise and broader conception than the « humustypes » of european classifications.The American classification includes 10 main orders:1 — Entisols: raw soils, without diagnostic horizon.2 — Vertisols. swelling clays.3 -- Inceptisols: raw soils with fast-forming horizon.4 Aridisols: arid climate soils.5 — Mollisols: « mollic » horizon soils, i. e. with deep eutrophichumus.6 — Spodosols: spodic horizon soils (podzol iron humus B horizon).7 Alfisols: argillic horizon soils, with slight weathering (clayilluvial horizon).8 — Ultisols: same definition, but stronger weathering.9 Onisols: oxic horizon soils, consisting primarily of sesquioxydes.10 Histosols: hydromorphic organic soils (peat).A comparison between this classification and that of 1956 showsthere exists satisfactory correspondances between several units ofboth systems in spite of the divergent points of view; for example,the following correspondances can be noticed: Entisols : mineralraw soils; Inceptisols: humic rankers and brown earths withweathered B; Mollisols: calcimorphie soils; Spodosols: podzolizedsoils (Mor) ; .Alfisols : leached brown forest soils.This concordance is less obvious for some groups from warmclimates: Ultisols and Oxisols, and for hydromorphic soils whichhave been broken up into sub-orders and distributed among themain orders.As a whole, the new American classification will be a most valuabletool for pedologists from every country, owing to the extremeprecision and scientific strictness of the definitions of diagnostichorizons, and consequently of the taxonomic groups which theycharacterize.
Publisher: ENEF, Ecole nationale des eaux et forêts, Nancy (FRA)
Date: 1961

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search