De la variabilité génétique de la densité du bois chez l'Epicéa (« Picea excelsa » Link)

Show simple item record

dc.contributor.author PARROT, L. -
dc.date.accessioned 2010-09-08T13:10:04Z
dc.date.available 2010-09-08T13:10:04Z
dc.date.issued 1960 fr_FR
dc.identifier.uri http://hdl.handle.net/2042/33587
dc.description.abstract 1. — Pour cette étude de la variabilité génétique de la densité dubois chez l'épicéa (Picea excelsa Link.), 4 grands groupes de populations,installés en plantations expérimentales la même année (1938)aux arboretums d'Amance et de la Sivrite près de Nancy, ont servià recueillir le matériel nécessaire. Ce sont, d'une part, les plantationsde l'expérience internationale de provenances d'épicéas qui groupent12 races dont les situations géographiques s'étendent du 42e au 69edegrés de latitude nord, réunissant des populations tant maritimesque continentales. Ce sont, d'autre part, les plantations de troisdescendances particulières dont les parents de l'une sont d'originepolonaise (Gdansk) et ceux des deux autres d'origine française (LaJoux et le Risoux, Jura).2. Les échantillons servant à la détermination de la densitésont prélevés en duplicata sur chaque arbre, suivant les orientations« est-ouest », au moyen d'une tarière de Pressler, puis déposés dansun récipient contenant de l'eau. Ils sont par la suite séchés 3 joursà l'étuve à 105°C ; refroidis dans un dessiccateur à vide avant d'êtrepesés. La densité de chaque « carotte » est déterminée au moyen durapport (lu poids sec au volume frais ; ce dernier étant établi aumoyen de la formule mathématique.3. — Un minimum de 25 arbres constitue le nombre représentatifde chaque population, celui-ci étant établi statistiquement. Lesmesures des tiges (arbres dominants et codomipants) sur le terrainconsistent à celles des hauteurs et des circonférences.4. — La variation de la densité des 12 provenances est fortementsignificative et des groupes sont formés, réunissant les populationssuivant le rapport respectif de leur densité moyenne entre elles. Lesvaleurs obtenues permettent de réunir les 12 races en un groupementrégional pour ce caractère.5. Il n'existe pas de relation entre la densité moyenne et la latitudedes provenances, certaines d'entre elles, de latitudes tout àfait voisines ayant des densités significativement différentes; d'autres,de latitudes très éloignées, étant caractérisées par des densitéséquivalentes. 6. — La corrélation densité-circonférence établie au moyen depopulations homogènes (densité et diamètres similaires) est faiblementsignificative. Elle est considérée comme négligeable dans ce travail,à la suite de l'inexistence définitive d'une liaison entre ces 2variables chez d'autres populations ayant bénéficié des mêmes conditionsde milieu.7. — Les 7 descendances de Gdansk, dont les arbres-plus ont étésélectionnés dans une même station, offrent une densité bien homogèneentre ces 7 populations suivant le calcul de l'analyse de variance.Les 5 descendances de la Joux conduisent à une densité égalementhomogène entre les 5 populations considérées, à l'exception d'une dontla densité est nettement inférieure aux 4 autres, en plus d'avoir laplus petite classe de circonférence. Il existe donc des différences génotypiquesentre certaines populations ; par conséquent, les populationsou les individus qui leur ont donné naissance sont eux-mêmesdifférents sur le plan de l'hérédité pour le caractère densité du bois.8. — La présence de variants exceptionnels dans un grand nombredes populations utilisées justifie la sélection individuelle : destires sont caractérisées simultanément par fortes croissance et densité; d'autres, appartenant à la même provenance, ont une croissancesemblable entre elles, mais forment un bois de densité nettementdifférente.9. — Pour la sélection individuelle d'épicéas à bois dense destinésà la papeterie, où on recherche tin maximum de production en poids(basé sur le rapport du rendement poids de pâte sèche et poids debois sec), on prendra la croissance comme critère princinal et ladensité comme critère secondaire, vu que la première varie habituellementdans des proportions plus grandes que la seconde.10. — Les résultats de cette étude peuvent permettre de sélectionnerdes provenances pouvant fournir un bois de densité et decroissance déterminées ; ceci s'appliquant aux reboisements effectuésdans le Nord-Est de la France, ou dans d'autres régions jouissantde conditions climatiques identiques. fr
dc.description.abstract 1. — Four large groups of populations planted the same year(1938), have been used for this study on the genetic variation ofwood density in Norway Spruce. They are :— The international provenance test of Norway Spruce, situatedat the Amante arboretum, near Nancy ; grouping twelve provenancesranging in latitude from 42 degrees N, to 69 degrees N, includingmaritimes as well as inland races.— A progeny test plantation which parents were selected in apolish forest near Gdansk.— Two progeny test plantations of french origin, which mothertrees selected as plus trees are situated in la Joux and Le Risouxforests, Jura.2. — Samples used for wood density measurement were taken induplicate on each tree with a Pressler increment borer, and accordingto an « east-west » orientation. They were then soaked in water,until placed in a drying oven at a constant temperature of 105°Cfor three days. After cooled off in a vacuum desiccator, sampleswere weighed on a sensitive balance. Each increment core densityis determined by the standard method employing green volume anddry weight.3. A number of 25 trees, statistically estimated, represented eachpopulation. Data recorded in the field included height and diameterat breast height of each dominant and co-dominant tree.4. — Wood density variation found between the twelve internationalprovenances of Norway Spruce is highly significant, and groupsare formed according to the mean density of each population.5. — No correlation has been found between the mean densityand the latitude of provenance, since some races from equivalent latitudesshow highly different wood densities, while others from verydistant ones are characterized by similar densities.6. — The circumference-wood density correlation worked out withhomogeneous populations was statistically low, and it was consideredas negligeable in this study, because of opposite situations occuringbetween these two variables in populations growing under similarconditions.7. — The progeny test of Gdansk, divided in 7 populations, issuedfrom plus trees selected in the same station, shows a very homoge neous density between these 7 progenies according to the analysisof Variance. The 5 progenies from the forest of la Joux, also showa very homogeneous density, with the exception of no 3 which densityis significantly lower than the four others, even if characterizedby the smallest class of diameter. There are genotypic differencesbetween certain populations and the individuals, known as the parenttrees, are themselves hereditary different in respect to the studiedcharacter.8. — Exceptional variants found in certain populations justify theindividual selection : stems are at the same time characterized byhigh growth and high density, while other trees, belonging to thesame provenance show similar growth but give wood of very differentdensity.9. — For tree breeding and forest genetics studies, it appears advisableto use growth characters as main selective criterion and wooddensity as second, since the former vary in greater proportions.10. — The results of this study can be used in selecting provenancesgrowing on definite soil and characterized by determined andfavorable growth rates and wood density. They may serve to guidereforestation in the northeastern France or in other regions situatedunder similar climatic conditions. en
dc.language.iso fr fr_FR
dc.publisher ENEF, Ecole nationale des eaux et forêts, Nancy (FRA) fr
dc.relation.ispartofseries Annales de l'école nationale des eaux et forêts et de la station de recherches et expériences
dc.rights Accès libre - Licence d'utilisation : http://irevues.inist.fr/utilisation
dc.source Annales de l'école nationale des eaux et forêts et de la station de recherches et expériences [ISSN 0365-1827], 1960, Vol. 17, N° 3; p. 265-334 fr_FR
dc.title De la variabilité génétique de la densité du bois chez l'Epicéa (« Picea excelsa » Link) fr
dc.type Article fr_FR


Files in this item

PDF AEF_1960_17_3_265.pdf 1.620Mb

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record





Advanced Search