Essais de fertilisation sur humus brut contrôlés par l'analyse foliaire sur Pin sylvestre et Epicéa

Show full item record

Files in this item

PDF AEF_1960_17_2_207.pdf 518.2Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/33585
Title: Essais de fertilisation sur humus brut contrôlés par l'analyse foliaire sur Pin sylvestre et Epicéa
Author: TURPIN, P.; DUCHAUFOUR, Ph.
Abstract: The experience deals with the germination and growth of ScotchPine (Pinus svlvestris) and Norway Spruce (Picea excelsa) cultivatedon humus of the Mor type, which were treated by differentchemical means. Seedlings were started during fall 1958, using seedbedsof 0,5 m 2 of surface and 0,30 m thick. They were transplantedon the spot with a spacing of 500 to the m 2 during fall 1959.Finally all of them were unrooted, measured, weighet, and carefullyexamined in November 1959.The four treatments of the experience, repeated twice for eachspecies are the following:T : control, Mor, pH 3,8, C/N 36.N: same ;kind of humus, neutralized by injection of gaseousNH3 .E : sanie kind of humus improved by the following fertilizer :500 g of « scorias » and 250 g of a mmonium sulfate to every 100 kgof humus.E-Ca : same treatment, the humus being here neutralized by addition,of 1,1 kg of CO 3Ca to every 100 kg of moist humus.The evolution of the different humus received great consideration; seedling nutrition was controlled by leaf analysis, carriedout subsequently in April and November 1959. Finally, a completeanalysis, of the mean seedling from every treatment was also carriedout.The main findings may be summarized as follow:1° The simple mechanical treatment of the raw humus resultedin a favourable evolution of the different ones, with increasing pHand exchangeable bases content. This substratum was profitable toPine, while Spruce showed a light nitrogen deficiency the first year,(which was corrected the following year after transplanting).2° The neutralization by use of gaseous ammonia had negativeeffects : severe damping-off and unbalanced seedling nutrition. Thehumus treated the first year encountered losses in humic acids andbases due to leaching. Nevertheless, at the end of the second year,the pH value came back to 4,2 and supplies in exchangeable ammoniawere out. 3° The treatment iusimi fertilmcrs was so far the most successfulwith a final pH_ (5) which seemed to he the best. Spruce, more thanPine, made better use of these fertilizers, namely- phosphorous. Theimprovement Nvith addition of anunoniacal nitrogen, although quiteuseful the first year, had but a mere brief influence: the seedlingsbeing much less supplied the following year by this element thanthose from the control.4° The ucntralifatioil by calcareous mixture (with fertilizers) wasmore harmful than useful: losses in gaseous nitrogen or by thebiological fixation of ammonium seemed to be immediate and intensive,(light nitrogen deficiency in Spruce the first year). Plus, anexcessive absorption of calcium seemed also harmful to the absorptionof magnesium : at a pH of 7,1 a marked magnesium deficiencycaused yellowing of the leaves and high growth reduction.L'expérimentation a porté sur la germination et la croissance dePin sylvestre (Pinus sylvestris) et d'Epicéa (Picea excelsa), sur Mortraités par différents moyens chimiques ; les semis ont été effectuésau printemps 1958 sur « bâches de semis n, de 0,5 ni desurface, et de 0,30 m d'épaisseur; ils ont été repiqués sour place,à raison de 500 au m 2, au, printemps 1959 ; enfin, les plants ont étéarrachés, mesurés, pesés et analysés, en novembre 1959.Les quatre modalités de l'expérience, effectuée en double pourchaque espèce, sont les suivantes :T: témoin, Mor, pH 3,8, C/N 36.N: même humus neutralisé par injection NH 3 gazeux.E: même humus, enrichi par un engrais comprenant : 500 g de« scories » et 250 g de sulfate d'ammonium pour 100 kgd'humus.E-Ca: même traitement, mais l'humus est en outre neutralisé parapport de 1,1 kg de CO 3Ca pour 100 kg d'humus humide.L'évolution des humus a été suivie, en outre la nutrition des plantsa été contrôlée par l'analyse f oliaire en avril et en novembre 1959,ainsi que par l'analyse globale du plant moyen de chaque lot.Les résultats essentiels obtenus sont les suivants :1° Le simple traitement mécanique de l'humus brut a provoquéune évolution favorable des humus, avec élévation du pH et augmentationde la teneur en bases échangeables ; ce milieu s'est avéréfavorable au Pin, mais l'Epicéa a souffert d'une légère carence enazote en première, année (qui a été corrigée en deuxième année,après repiquage).2° La neutralisation par l'ammoniac gazeux a été suivie d'effetsdéfavorables : fonte massive des semis et déséquilibre de leur nutrition; les humus traités ont subi la première année des pertes enbases et en acides humiques par lessivage; à la fin de la deuxièmeannée, leur pH était retourné à 4,2 et les réserves en ammoniacéchangeable étaient épuisées. 3° Le traitement pur les engrais s'est avéré le plus favorable, lepH final obtenu (5) paraissant l'optimum l'Epicéa a beaucoupmieux utilisé ces engrais, notamment le phosphore, que le Pin.L'enrichissement en azote ammoniacal, utile la première année, n'aen fait exercé qu'une action fugace; les plants ayant été moinsbien alimentés en cet élément que ceux des lots témoins, en deuxièmeannée.4° La neutralisation par le calcaire (avec engrais) s'est montréeplus nuisible qu'utile : les pertes en azote gazeux ou par fixationbiologique de l'ammoniac paraissent avoir été immédiates et intenses(légère carence en azote de l'Epicéa. la première année). Enoutre, l'absorption excessive (le calcium semble avoir nui à celledu magnésium : à pH 7,1, une carence marquée en cet élément aprovoqué un jaunissement des aiguilles et une forte diminution decroissance.
Publisher: ENEF, Ecole nationale des eaux et forêts, Nancy (FRA)
Date: 1960

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search