Impact potentiel du changement climatique sur la distribution de l’Épicéa, du Sapin, du Hêtre et du Chêne sessile en France

Show full item record

Files in this item

PDF 567_593_Piedallu.pdf 4.036Mb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/32924  |   DOI : https://doi.org/10.4267/2042/32924
Title: Impact potentiel du changement climatique sur la distribution de l’Épicéa, du Sapin, du Hêtre et du Chêne sessile en France
Author: Piedallu, Christian; Perez, Vincent; Gégout, Jean-Claude; Lebourgeois, François; Bertrand, Romain
Abstract: De nombreuses études à travers le monde prédisent un impact du changement climatique sur la végétation, mais peu d’informations sont actuellement disponibles afin d’en évaluer les conséquences sur la forêt française. Nous avons étudié la distribution de quatre essences communes, l’Épicéa, le Sapin, le Hêtre, et le Chêne sessile, afin de déterminer le plus précisément possible leur écologie et d’évaluer leur sensibilité visà- vis d’un réchauffement du climat. Leur distribution pour la période 1961-1990 a été modélisée et cartographiée à l’échelle du territoire français, à partir de variables écologiques caractérisant le climat, l’alimentation en eau, et la nutrition des sols. Les modèles réalisés montrent un effet des températures, de la ressource en eau, de l’engorgement, et du niveau trophique des sols, en adéquation avec les connaissances empiriques sur ces espèces. L’évolution des probabilités de présence au cours du XXIe siècle a été étudiée selon les simulations des scénarios A2 et B2 du modèle climatique HadCM3. Les modifications de climat prévues selon ce modèle conduiraient à une diminution des probabilités de présence pour toutes les espèces étudiées, dès la première partie du XXIe siècle sur les franges de leur distribution, puis de façon très importante dans la plupart des plaines et dans les massifs de moyenne montagne, même en considérant les prédictions plus optimistes du scénario B2. La diminution des surfaces forestières favorables aux espèces étudiées atteint pour la période 2070-2100, selon le scénario envisagé, entre 92 % et 99 % pour l’Épicéa, 80 % et 93 % pour le Hêtre, 63 % et 83 % pour le Sapin, et 43 % et 83 % pour le Chêne sessile. Cette évolution prédite est très importante au regard des conditions actuellement favorables à la présence de ces espèces, les variables édaphiques jouant le rôle de filtre local au sein de l’enveloppe climatique globale. Nous concluons sur l’intérêt de ces outils pour identifier et cartographier les zones les plus vulnérables, afin de pouvoir suivre l’évolution du comportement des essences dans les zones les plus sensibles et déterminer les mesures de gestion nécessaires.
Description: There have been many studies all over the world that forecast the impact of global warming on vegetation but there is little information currently available to assess its consequences on French forests. The authors studied the range of four common species — spruce, fir, beech and sessile oak — so as to determine their ecology as accurately as possible and assess their sensitivity to global warming. Their range over the period from 1961-1990 was modelled and mapped for the whole of France using ecological variables that characterize climate, water supply, and soil nutrition. The models constructed predict effects from temperature, the water resource, waterlogging and the trophic level of soils that are consistent with empirical knowledge about these species. Changes in the probabilities of presence during the 21st century investigated by simulating the A2 and B2 scenarios of the HadCM3 climate model. Changes in climate as predicted by this model would lead to a decrease of the probabilities of presence for all four species initially in the first part of the 21st century at the outer limits of their ranges and then a very significant drop in most plains and medium altitude upland areas, even according to the most optimistic forecasts under scenario B2. The reduction in the forest surface areas that are favourable to the species investigated for the period 2070-2100 is estimated, depending on the scenario, to be between 92 % and 99 % for spruce, 80 % and 93 % for beech, 63 % and 83 % for fir and 43 % and 83 % for sessile oak. These forecasted changes are very significant in comparison with the current conditions that are favourable to the presence of these species for which edaphic variables act as a local filter within the overall climate envelope. The authors conclude by underscoring the value of these tools for identifying and mapping the most vulnerable areas so as to be in a position to track the behaviour of these species in these areas and determine the appropriate management measures.
Publisher: AgroParisTech, Nancy, France
Date: 2009

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search