Restauration des écosystèmes dégradés dans les forêts du Parc naturel régional Normandie-Maine par apport d’amendement basique. Bilan après cinq ans

Show full item record

Files in this item

PDF 301_312_Brethes.pdf 374.8Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/30104  |   DOI : https://doi.org/10.4267/2042/30104
Title: Restauration des écosystèmes dégradés dans les forêts du Parc naturel régional Normandie-Maine par apport d’amendement basique. Bilan après cinq ans
Author: BRÊTHES, Alain
Abstract: Afin d’étudier, sur les sols acides des forêts de l’Ouest de la France, l’effet des amendements basiques sur la régénération naturelle ou artificielle, sur l’évolution des formes d’humus et sur le statut nutritionnel des sols, quatre dispositifs de recherche ont été installés dans les forêts de la Sarthe et de l’Orne en partenariat avec le Parc naturel régional Normandie-Maine. Cinq ans après les apports, on constate certaines améliorations : meilleure nutrition des arbres en place (semenciers ou plants), changement dans la végétation reflétant l’amélioration de l’activité biologique (baisse du rapport C/N), l’augmentation du pH et du taux de saturation du sol, nette augmentation du stock d’éléments nutritifs. Toutefois, ce gain se concentre là où l’amendement a été apporté sans qu’il y ait de diffusion vers la profondeur. Inversement, il n’y a aucune évolution notable de l’importance de la nécromasse et de la morphologie des formes d’humus. On est bien loin des améliorations mises en évidence dans les forêts de l’Est de la France. Mais il est vrai que les effets bénéfiques sur les sols forestiers sont très longs à se mettre en place et que la durée de cinq ans est certainement trop courte pour les observer.
Description: Four experimental systems were set up in the Sarthe and Orne forests in partnership with the Normandie- Maine Natural Regional Park for the purpose of studying the effect of alkaline amendments on natural or artificial regeneration, on the development of humus forms and on the nutrient status of the acidic forest soils in western France. Five years after application, some improvements are observed: better nutrition of existing trees (both seed trees and seedlings), changes in vegetation that reflect improved biological activity (drop in C/N ratio), increased pH and soil saturation rate, sharp increase in stored nutrients. However, these enhancements are concentrated in the area were the amendment was applied and did not penetrate deeply. Conversely, there was no significant change in the volume of litter or the morphology of humus forms. This is in sharp contrast with the findings in the forests of eastern France. A caveat however: beneficial effects on forest soils materialize very slowly and a 5-year observation period is certainly too short.
Publisher: ENGREF, Ecole nationale du génie rural, des eaux et des forêts, Nancy, France
Date: 2009

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search