Effets à court terme du chaulage sur le peuplement lombricien en hêtraie acidophile (cas de la forêt domaniale de Fougères, Ille-et-Vilaine) : suivi de terrain et approche expérimentale

Show full item record

Files in this item

PDF 223_234_DELEPORTE.pdf 293.0Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/30099  |   DOI : https://doi.org/10.4267/2042/30099
Title: Effets à court terme du chaulage sur le peuplement lombricien en hêtraie acidophile (cas de la forêt domaniale de Fougères, Ille-et-Vilaine) : suivi de terrain et approche expérimentale
Abstract: De nombreuses études expérimentales de terrain et de laboratoire ont montré que le chaulage contribue à l’augmentation de la biodiversité des populations lombriciennes autochtones et à la survie des populations introduites. En hêtraie acidophile (forêt domaniale de Fougères), caractérisée par une très faible activité macrobiologique, l’espèce lombricienne épigée Dendrobaena octaedra domine le peuplement en représentant 95 à 99 % des effectifs ; de ce fait, les fonctions assurées par les espèces endogées et anéciques, à savoir l’incorporation et la minéralisation de la matière organique en profondeur, sont absentes. Après apport de NPKCa et CaCO3 dans un peuplement âgé de 87 ans, nous avons réalisé un suivi de terrain du peuplement lombricien sur 3 ans et une approche expérimentale comparative en microcosmes au laboratoire pour mesurer les effets de ces apports sur la minéralisation organique et minérale, et l’effet d’espèces lombriciennes introduites dans ces microcosmes. Nous avons mis en évidence une modification du peuplement lombricien se traduisant par une augmentation de la biodiversité et de la biomasse. L’introduction d’une espèce anécique et d’une espèce endogée associée aux apports calciques induit une bioturbation notable de l’humus comparativement au témoin avec augmentation de la production en C-CO2 et de la minéralisation azotée, notamment de la fraction NO3 –.
Description: Many field and laboratory experiments have established that liming increases existing lumbricid populations and ensures the survival of introduced earthworms. The stimulation of earthworm bioturbation significantly improves litter mineralization and tree nutrition. Our study concerns an acidophilous lowland beech forest characterized by very low macrobiological diversity and density; the epigeic earthworm Dendrobaena octaedra is the dominant species (95-99 %) and there are no endogeic or anecic species. In amended areas, we observed a decrease in the dominant species and an increase in less abundant ones, Lumbricus rubellus and Dendrobaena rubida tenuis. An experimental study in microcosms was devised to test the effect of earthworm biodiversity by introducing functional species missing in the field (Lumbricus terrestris and Asporectodea caliginosa, respectively anecic and endogeic species) in humus previously limed with NPKCa and CaCO3. Effects of the earthworm-amendment interaction were measured on carbon and nitrogen mineralization.
Publisher: AgroParisTech, Nancy, France
Date: 2009

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search