La fin de l'histoire et le dernier homme

Show simple item record

dc.contributor.author FUKUYAMA, Francis -
dc.contributor.author CANAL, Denis-Armand (Traducteur) -
dc.date.accessioned 2009-11-19T14:15:32Z
dc.date.available 2009-11-19T14:15:32Z
dc.date.issued févr.-92 en_US
dc.identifier.isbn 2-08-211548-8 en_US
dc.identifier.other P237 en_US
dc.identifier.uri http://hdl.handle.net/2042/29353
dc.description 453 p., ref. bib. : 11 p.1/2 en_US
dc.description.abstract En 1989, dans un article fameux, Francis Fukuyama, alors conseiller au Département d'Etat américain, suggérait que la démocratie libérale, en passe de triompher de toutes les idéologies rivales, pourrait constituer la forme finale de tout gouvernement humain. Reprenant et développant considérablement ses idées d'alors, Fukuyama nous offre ici un livre brillant, où il s'interroge sur la notion d'un sens de l'Histoire et sur sa possible fin. S'inspirant à la fois de la tradition philosophique - de Platon à Hegel - et de l'actualité la plus récente, Fukuyama montre que deux forces puissantes sont au coeur de l'histoire humaine. L'une est la « logique de la science moderne », l'autre la « lutte pour la reconnaissance ·>. La première conduit les hommes à satisfaire des désirs incessants à travers un processus économique rationnel. La seconde est le véritable moteur de l'histoire. Fukuyama démontre avec talent que l'action conjuguée de ces deux forces aboutit à la chute inévitable des régimes tyranniques, qu'ils soient de gauche ou de droite. Nous en sommes aujourd'hui les témoins. Inéluctablement, des sociétés culturellement différentes évoluent vers la démocratie libérale, qui serait ainsi un stade final de la marche de l'histoire. Thèse controversée, propre à susciter les polémiques. L'auteur sait le poids de la violence et de l'injustice et ne les esquive pas. Mais Fukuyama ne se contente pas de tenter d'établir la victoire du libéralisme moderne et de la démocratie. A la suite de Tocqueville et de Nietzsche, il s'interroge plus fondamentalement sur leur devenir : la liberté et l'égalité, politique et économique - idéal conjugué d'une « fin de l'histoire » supposée - peuvent-elles assurer la stabilité d'une société où l'homme trouve une entière satisfaction ? Ou la condition spirituelle de ce « dernier homme » désormais privé d'idéaux de puissance, l'amènera-t-il à replonger dans le chaos sanglant de l'histoire ? Un livre passionnant, qui retrace en profondeur le passé et le présent le plus actuel et s'interroge sur la destinée des sociétés humaines. fr
dc.language.iso fr en_US
dc.publisher Flammarion en_US
dc.rights http://irevues.inist.fr/utilisation en_US
dc.title La fin de l'histoire et le dernier homme fr
dc.type Book en_US


Files in this item

PDF CNE-CNAM_consultation.pdf 12.11Kb

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record





Advanced Search