Syn-folding remagnetisation events in the French-Belgium Variscan thrust front as markers of the fold-and-thrust belt kinematics

Show full item record

Files in this item

PDF P085-P100.pdf 13.13Mb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/281
Title: Syn-folding remagnetisation events in the French-Belgium Variscan thrust front as markers of the fold-and-thrust belt kinematics
Author: SZANIAWSKI, R.; LEWANDOWSKI, M.; MANSY, J.L.; AVERBUCH, O.; LACQUEMENT, F.
Abstract: De nouvelles données paléomagnétiques ont été acquises dans le massif des Ardennes (N France-S de la Belgique), au front septentrional de la chaîne varisque, afin d’établir des contraintes temporelles sur les déformations plissées- faillées et mettre en évidence d’éventuelles rotations autour d’axes horizontaux associées à l’existence de virgations majeures le long de la chaîne. Les calcaires dévoniens et carbonifères présentent deux composantes de réaimantation portées par de la magnétite : une composante de relativement basse température enregistrée très probablement au cours des dernières phases de plissement et une composante de haute température acquise au tout début des déformations plissées. Des réaimantations post-pli et syn-pli sont également observables dans les grès rouges du Dévonien inférieur à hématite. L’âge des réaimantations, établi à partir des inclinaisons caractéristiques mesurées comparées aux courbes de référence pour les zones stables du Continent des Vieux Grès Rouges, suggère que le premier épisode régional de réaimantation résulte de l’enfouissement des séries sous l’épais bassin molassique d’avant-pays d’âge Namurien-Westphalien et que le second soit enregistré lors de l’activation finale du front de chaîne (Stéphanien d’après les données d’inclinaison) lors de la reprise hors-séquence des chevauchements majeurs. Indépendamment de l’âge des réaimantations, les directions des vecteurs paléomagnétiques sont principalement contrôlées par l’orientation des structures. Des rotations horaires d’une amplitude maximale de 40o sont localisées le long des virgations des structures chevauchantes. Les zones, présentant l’orientation classique du segment ardennais, ne montrent aucune rotation par rapport aux domaines stables du continent des Vieux Grès Rouges. Il est suggéré que la torsion des structures se développent au sein de zones transpressives dextres mises en place aux limites latérales d’écailles chevauchantes majeures, ces dernières étant probablement contrôlées par des discontinuités profondes héritées de la géométrie du bassin rhéno-hercynien. La chaîne de chevauchements des Ardennes n’a ainsi pas subi de rotation d’ensemble par rapport au continent des Vieux Grès Rouges postérieurement au Namurien, conservant l’orientation initiale de la paléo-marge continentale.
Subject: Ardennes; Varisque; Paléomagnetisme; Réaimantations; Test du pli; Rotations
Publisher: Société Géologique de France
Date: 2003

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search