Chronostratigraphie et paléomagnétisme des dépôts oligo-miocènes de Corse : implications géodynamiques pour l’ouverture du bassin liguro-provençal

Show full item record

Files in this item

PDF 035-050.pdf 47.33Mb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/268
Title: Chronostratigraphie et paléomagnétisme des dépôts oligo-miocènes de Corse : implications géodynamiques pour l’ouverture du bassin liguro-provençal
Author: FERRANDINI, J.; GATTACCECA, J.; FERRANDINI, M.; DEINO, A.; JANIN, M.-C.
Abstract: Dans un contexte de convergence entre Afrique et Europe, le domaine méditerranéen occidental est caractérisé par l’ouverture du bassin liguro-provençal au Miocène inférieur et de la mer Tyrrhénienne à partir du Miocène moyen. Ces ouvertures sont précédées par un épisode de rifting oligocène. De nouveaux résultats biostratigraphiques, géochronologiques et paléomagnétiques permettent de proposer une ébauche de stratigraphie intégrée pour la période oligo-miocène en Corse. Les dépôts continentaux syn-rift, dans la région d’Ajaccio, sont datés du Chattien supérieur par la présence d’un mammifère : Pomelomeryx boulangeri. Leur étude paléomagnétique indique une rotation anti-horaire de 44 ± 4 o par rapport à l’Europe stable. Les dépôts du Miocène inférieur se sont mis en place sur une topographie contrastée héritée de la période de glyptogenèse oligocène. Les terrains miocènes les plus anciens contiennent 4 dépôts de coulées pyroclastiques dans le Sud de la Corse. De nouvelles datations par la méthode 40 Ar- 39 Ar leur attribuent des âges compris entre 21,3 et 20,6 Ma (Aquitanien supérieur). Le Miocène marin du bassin de Bonifacio comprend deux formations : à la base, la formation de Cala di Labra, jalonnée de récifs en onlap côtier, est attribuée à la zone à Globigerinoides trilobus ; au-dessus, la formation des calcarénites de Bonifacio est essentiellement constituée par un empilement de dunes hydrauliques. L’absence d’Orbulines montre qu’elle est antérieure au Langhien supérieur (biozone N9). Le Miocène de Saint-Florent comprend 3 formations marines encadrées par deux formations continentales. A la base, la formation continentale de Fium’ Albinu (contemporaine de la partie inférieure de la formation de Cala di Labra) est surmontée par la formation de Torra, rapportée au Burdigalien supérieur en raison de la présence de G. trilobus et G. bisphericus. La formation de Sant’ Angelo (en partie équivalente à la formation de Bonifacio) se développe du Burdigalien terminal au Langhien supérieur. La formation de Farinole est attribuable au Serravallien inférieur (base de la zone à Globoquadrina altispira altispira). La direction paléomagnétique mesurée pour la formation de Fium’ Albinu indique une rotation anti-horaire d’une trentaine de degrés postérieure au début du Burdigalien supérieur. L’ensemble de ces nouveaux résultats paléomagnétiques et des informations antérieures indique que l’ouverture du bassin ligure s’accompagne d’une rotation antihoraire de 45 o de la Corse, qui commence entre 23 et 21 Ma et se termine autour de 15 Ma.
Subject: Biostratigraphie; Paléomagnétisme; Datation 40Ar/39Ar; Paléoenvironnements; Oligo-Miocène; Corse; France
Publisher: Société Géologique de France
Date: 2003

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search