Dynamique de la végétation à l'étage montagnard des Alpes du Sud. Première approche d'une typologie des hêtraies et hêtraies-sapinières. Les applications possibles au niveau de la gestion

Show full item record

Files in this item

PDF RFF_1992_5_393.pdf 431.7Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/26340  |   DOI : https://doi.org/10.4267/2042/26340
Title: Dynamique de la végétation à l'étage montagnard des Alpes du Sud. Première approche d'une typologie des hêtraies et hêtraies-sapinières. Les applications possibles au niveau de la gestion
Author: Rameau, Jean-Claude
Abstract: Du fait d'actions anthropiques historiques, les forêts montagnardes des Alpes du Sud offrent souvent des peuplements de faible intérêt économique. Il s'agit soit de forêts dégradées (par la surexploitation,le traitement en taillis, le pâturage : hêtraies ou pineraies d'où le Sapin a souvent disparu), soit de recrus installés plus ou moins récemment (après déprise agricole : phases pionnières â Pin sylvestre surtout ou à Frêne, Érable sycomore plus rarement). L'approche stationnelle impose donc une interprétation dynamique : après l'individualisation de compartiments stationnels homogènes, l'examen synchronique des diverses phases forestières et des sylvofaciès permet de déterminer les véritables végétations potentielles. L'analyse phytoécologique a révélé que le facteur essentiel est le bilan hydrique. Les unités stationnelles peuvent être définies aisément sur le terrain par la combinaison de groupes d'espèces indicatrices traduisant les différents degrés de bilan hydrique observés sur le territoire étudié. Cette connaissance des potentialités réelles révélées par cette double approche stationnelle et phytodynamique permet de préciser la place que peut réoccuper le Sapin pectiné dans ces régions.Extended manmade actions has often left the mountain forests of the Southern Alps with stands of little economic value. There are forests degraded by overexploitation, coppicing, or grazing, composed of beech and pine trees (often bared of the firs trees), or more or less recent, uncut regrowth (former farm land in the pioneer phase with mainly Scots pine or ash or, more rarely, great maple). The approach based on ecological sites requires a dynamic interpretation. After describing the ecological units, the potential vegetation can be anticipated through a synchronic study of the various forestry phases and the forest types. An analysis of the plant ecology points to the water balance as the main constraint. Ecological units can easily be defined in the field by combining groups of indicator species which reflect the conditions of water resources in the area. This two-pronged ecological-cum-phytodynamic approach can generate the knowledge of real potentials needed to assess the precise position of the silver fir in these regions.
Publisher: AgroParisTech, Nancy, France
Date: 1992

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search