La forêt doit-elle être mélangée ?

Show full item record

Files in this item

PDF RFF_1992_2_105.pdf 743.3Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/26305  |   DOI : https://doi.org/10.4267/2042/26305
Title: La forêt doit-elle être mélangée ?
Author: Lanier, Louis
Abstract: La sylviculture,dans nos régions tempérées en particulier, a évolué vers une simplification des écosystèmes forestiers, une rationalisation progressive de la conduite des peuplements, en vue d'établir une prévision fiable des récoltes et une planification économique des opérations forestières. Elle a permis de grands progrès dont les résultats sont tangibles. Des voix s'élèvent aujourd'hui pour s'inquiéter des excès et des risques auxquels pourrait conduire cette tendance à la rationalisation extrême, qui pourrait aboutir à la monoculture équienne de clones les plus performants possible. Mais au nom de quoi, exactement, prôner les vertus des mélanges d'essences,et faire l'éloge de la diversité. Si des arguments scientifiques existent, si des expérimentations rigoureuses ont été faites, on devrait pouvoir dégager,sinon des certitudes absolues — rares en foresterie — du moins des tendances qui méritent d'être examinées, suggérant à nos successeurs des expérimentations nouvelles. La sylviculture des peuplements mélangés, qui reste à mettre au point dans les détails, mérite-t-elle d'être encouragée et tentée ou n'est-elle que poésie ?Especially in the temperate regions silviculture has sought to simplify forest ecosystems and rationalise stand management in order to ensure more reliable harvest forecasts and economic plans for forestry operations. Good progress has generated tangible results. Voices of protest are now being heard about excessive and risky results that extreme rationalisation could produce, including monoculture of the most productive clones, all of the same age. By what right do we extol the virtues of species mixtures and only find praise for diversity ? If scientific arguments existed, and meticulous experiments had been conducted we should be able to speak with certainty — seldom possible in the field of forestry at least about trends that need to be examined, and suggest further experiments to our successors. Is mixed stand silviculture (which still needs to be finetuned) worth encouraging and tested, or is a figment of poetry ?
Publisher: AgroParisTech, Nancy, France
Date: 1992

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search