A propos du dépérissement des forêts : climat, sylviculture et vitalité de la sapinière vosgienne

Show full item record

Files in this item

PDF RFF_1988_5_345.pdf 357.1Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/25902  |   DOI : 10.4267/2042/25902
Title: A propos du dépérissement des forêts : climat, sylviculture et vitalité de la sapinière vosgienne
Author: BECKER, M.; LEVY, G.
Abstract: Sur la base de l'analyse des cernes de 1 200 sapins répartis dans 200 placettes sur l'ensemble des Vosges,on a établi que le potentiel de production global a augmenté de 70 % entre 1850 et 1930-40,pour connaître ensuite une légère baisse (— 10 %).Au cours du XXe siècle,on observe plusieurs crises de vitalité profondes et durables (1916-25, 1943-51 et 1973-82).Le dépérissement “actuel” apparaît globalement terminé. L'ensemble de ces phénomènes ont un déterminisme climatique très étroit : 80 % de la variabilité de croissance observée s'explique en faisant appel aux données de pluie et de température,non seulement celles de l'année de formation du cerne,mais aussi celles des six années antérieures.L'étude dendrochronologique et écologique plus particulière de huit couples de placettes (saine/dépérissante)montre que le dépérissement profond et durable des placettes aujourd'hui très dégradées remonte en fait à 1960-65,et qu'il est dû à la conjonction de circonstances climatiques défavorables (sécheresses 1959,1962 et 1964) et d'une densité excessive des peuplements à la même époque (en moyenne de 50 supérieure à la norme), entraînant elle-même une compétition accrue pour l'eau. Un certain rôle aggravant de la pollution atmosphérique ne peut être exclu.Based on an analysis of growth rings of 1 200 firs distributed in 200 plots throughout the Vosges,it was established that total potential productivity increased by 70 % between 1850 and 1930-40,followed by a slight reduction (— 10 %). During the 20th century there have been several severe and lasting reductions in vigour (1916-25,1943-51 and 1973-82).The “current” dieback appears to be over. All these phenomena are closely linked to climate : 80 % of the variation in growth can be explained by referring to rainfall and temperature data,not just for the year of ring formation but also for the six preceding years. Closer dendrochronological and ecological study of eight pairs of plots (healthy/declining) shows that the severe and lasting dieback of plots which are now badly damaged in fact can be traced back to 1960-65,an that it is due to a combination of unfavourable climatic conditions (droughts of 1959,1962 and 1964) and excessive stand density at the same time (on average 50 % greater than normal) which itself led to increased competition for water. Aggravation by atmospheric pollution cannot be ruled out.
Publisher: ENGREF, Ecole nationale du génie rural, des eaux et des forêts, Nancy (FRA)
Date: 1988

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search