Traduction et interprétation dans les organismes internationaux

Show full item record

Files in this item

PDF HERMES_2007_49_117.pdf 157.5Kb
Pour citer ce document :
URI http://hdl.handle.net/2042/24135
DOI https://doi.org/10.4267/2042/24135
Title Traduction et interprétation dans les organismes internationaux
Author AFTON, Thomas; OUSTINOFF, Michaël
Abstract Contrairement à ce que l'on croit souvent, l'interprète ne se contente pas de traduire, mécaniquement, le contenu : il l'adapte aux spécificités de son auditoire. La lingua franca qu'est devenue l'anglais pose d'ailleurs des problèmes spécifiques, du fait de la diversité de ses variantes, que ce soit celles d'anglophones (Américains, Britanniques, etc.) ou de non-anglophones, d'où le recours à une forme d'anglais « international» pour les besoins de la communication. Par ailleurs, l'anglais et le français sont les langues officielles d'un organisme comme l'OCDE, mais bien d'autres langues peuvent être utilisées dans des occasions particulières (chinois, japonais, russe, ukrainien, etc.). Cette tendance au plurilinguisme semble de plus en plus s'étendre aux organismes internationaux en raison, notamment, des demandes des nouveaux pays membres.
Publisher CNRS Editions, Paris (FRA)
Date 2007

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search