Relations croissance du Chêne pédonculé et climat sur deux types de sol à nappe temporaire en lorraine (rédoxisol acide et pélosol différencié)

Show full item record

Files in this item

PDF 411_424_LEBOURGEOIS.pdf 646.2Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/21900  |   DOI : https://doi.org/10.4267/2042/21900
Title: Relations croissance du Chêne pédonculé et climat sur deux types de sol à nappe temporaire en lorraine (rédoxisol acide et pélosol différencié)
Author: Lebourgeois, François; Spicher, Fabien; Lefèvre, Yves
Abstract: Le comportement du Chêne pédonculé sur deux types de sol à nappe temporaire (rédoxisol acide et pélosol différencié) ayant fait l’objet de différents travaux d’assainissement (billons, fossés écartés de 10 ou 20 m) a été analysé en Lorraine. L’étude a porté sur la comparaison des accroissements de chênes âgés d’une trentaine d’années et sur l’analyse de leur sensibilité aux conditions climatiques. La croissance a été supérieure de 10 à 15 % sur rédoxisol en relation avec un régime de nappe moins contraignant (en durée et en intensité) et un enracinement plus important (modification de la répartition spatiale). Même si les fortes crises de croissance ont été identiques dans les deux situations (et essentiellement en relation avec des froids extrêmes en février), les chênes poussant sur rédoxisol ont été plus sensibles aux aléas climatiques avec des arrière-effets plus marqués (période analysée 1975-2005). Dans cette situation, la mise en place du cerne annuel dépend des conditions automnales de l’année précédente puis de celles du début de printemps. Ainsi, un automne pluvieux (octobre) et frais (température minimale de novembre) suivi par un printemps chaud (température minimale de mai) et plutôt sec correspond à la mise en place d’un cerne large. Sur pélosol, les arrière-effets du climat ont été moins marqués. Sur cette station, un cerne large correspond à un début d’été plutôt humide et frais (juin) suivi par une fin d’été fraîche (température maximale de septembre de l’année n-1). Les différentes modalités d’assainissement n’ont pas modifié la sensibilité au climat. Les différences de réponse ont été analysées en regard du fonctionnement de chaque sol et les résultats discutés du point de vue de la physiologie de cette essence.
Description: The behaviour of 30-year-old pedunculate oak trees growing in Lorraine on two different waterlogged soils (acidic redoxisol and pelosol) was studied. To reduce the constraints arising from excess water during autumn and winter, different drainage techniques were tested (ridge drainage, trenches 10 or 20 m apart). The study focussed on the effects of soil and drainage on the radial growth and on sensitivity to annual weather conditions. On redoxisol, growth was greater by about 10-15 % related to a more moderate groundwater regime (in duration and in intensity) and to deeper root development (altered spatial distribution). Even if extreme frosts in winter caused significant growth reductions in both ecological circumstances, sensitivity to climate appeared higher and after-effects more pronounced on redoxisol (period of study: 1975- 2005). In this situation, a humid and fresh autumn (October and November) the previous year followed by a rather hot and dry spring (May) tends to give rise to a wide ring. In the case of the pelosol, sensitivity to weather conditions and climatic after-effects are less noticeable. A wide ring is produced when the end of the summer (September) of the previous year is cool, followed by a rather cool and wet onset of the current summer (June). Drainage was not found to have any influence in the response to annual weather conditions in either circumstance. Finally, the findings are discussed in the light of our partial knowledge of the functioning of these soils and of the ecophysiological characteristics of the species.
Publisher: AgroParisTech, Nancy, France
Date: 2008

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search