Germination et comportement de semis de Hêtre sur six stations de la forêt domaniale de Villers-Cotterêts (Aisne)

Show full item record

Files in this item

PDF RFF_1974_2_111.pdf 570.4Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/20813  |   DOI : https://doi.org/10.4267/2042/20813
Title: Germination et comportement de semis de Hêtre sur six stations de la forêt domaniale de Villers-Cotterêts (Aisne)
Author: Le Tacon, François; Malphettes, Claude-Bernard
Abstract: Nous avons étudié en 1973 l'influence de divers facteurs sur la régénération naturelle du hêtre en forêt de Villers-Cotterêts (Aisne). L'insuffisance du sol est faible sur la levée. Elle est par contre importante sur la survie des semis. La survie des semis est la plus faible sur sable. La croissance est la plus faible sur les mors, l'améliore sur moder, et est la plus élevée sur les mulls. Le crochetage a une influence considérable sur la levée dans toutes les stations, sauf la station à texture argileuse. Globalement la levée est améliorée de 30 % environ. Sans crochetage, la survie, après une année de végétation est en moyenne de 27 %. Elle passe à 60 % avec crochetage. Le crochetage en enfouissant les faines assure un bon contact sol graine, améliore la structure et l'aération, et détruit l'obstacle mécanique constitué par les couches L, F et H des moders et des mors. Le travail du sol assure également une protection efficace des radicules, au moment de la germination, contre les gelées tardives de printemps. En trois mois tous les semis in situ ont disparu après crochetage, sous l'effet essentiel du puceron laineux du Hêtre (Phyllaphis fagl) et d'une cicadelle (Thyphlo-cyba cruenta).We studied in 1973 the influence of various factors on the natural regeneration of beech trees in the Villers-Cotterêts (Aisne) forest. The soil influence on the raising is weak. But as a set-off it is considerable on the seed survival. That survival is the lowest on sand. The growth is the weakest on raw humus, it is improved on moder, and is the highest on mull. Hoeing has a considerable influence on the raising in all sites, except on the clayey one. As a whole it is improved by 30 % approximately. Without hoeing, and after a one year vegetating, the survival average is of 27 %. With hoeing it goes up to 60 %. Hoeing, through burying the beechnuts, ensures a good contact between soil and seed, improves the structure and airing, and destroys the mechanical obstacle constituted by the layers L, F and H of moder and raw humus. Working the soil ensures as well an efficient protection of the radicles, at germination time, against the spring late frost. In a period of three months all the seeds in situ disappeared after hoeing, under the essential effect of the beach louse (Phyllaphis fagi) and that of the cicada (Thyphlocyba cruenta).
Publisher: AgroParisTech, Nancy, France
Date: 1974

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search