Critiquer une tradition : pourquoi, au nom de quoi, comment ?

Show full item record

Files in this item

PDF HERMES_1991_10_165.pdf 552.3Kb
Pour citer ce document :
URI http://hdl.handle.net/2042/15390
DOI https://doi.org/10.4267/2042/15390
Title Critiquer une tradition : pourquoi, au nom de quoi, comment ?
Author ROCHLITZ, Rainer
Abstract Pour que nous soyons amenés à critiquer une tradition en tant que telle, il ne suffit pas qu'elle pose des problèmes susceptibles d'être résolus par des aménagements conjoncturels tels que les connaît toute tradition. Une telle critique est le fait d'une société « post-traditionnelle » où les traditions n'ont plus de valeur normative et où toute donnée traditionnelle peut à chaque moment être problématisée. Ces problématisations n'obéissent à aucune logique traditionnelle, mais à une procédure dans laquelle des règles universelles entrent en jeu, afin d'en garantir l'impartialité. Dans ce contexte, la force de l'universel, en tant que règle pragmatique de l'établissement de la vérité ou de la norme, est plus importante que toute universalité déclarée, théorique. — Ce principe est applicable aux problèmes actuels de l'identité supranationale et de l'identité formée par l'appropriation d'une histoire nationale.
Description A tradition is criticized as such only when the problems it raises exceed those for which a remedy may be found in the conjunctural adjustments common to all traditions. Such criticism stems from a "post-traditional" society where traditions have lost their normative value and accepted facts are liable to be turned into subjects of debate at any given moment which does not obey traditional logic. These subjects for debate are governed by a procedure which calls on universal rules to guarantee its impartiality. In this context the force of the universal becomes the pragmatic rule for establishing truth or the norm and carries more weight than all proclamations of theoretical universality. This principle applies to present-day issues of supranational identity and identity based on the appropriation of a national history.
Publisher CNRS Editions, Paris (FRA)
Date 1992

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search