Ça nous regarde. Réponse à la question : un rapport critique à la tradition épuise-t-il désormais notre rapport au passé ?

Show full item record

Files in this item

PDF HERMES_1991_10_153.pdf 728.8Kb
Pour citer ce document :
URI http://hdl.handle.net/2042/15389
DOI https://doi.org/10.4267/2042/15389
Title Ça nous regarde. Réponse à la question : un rapport critique à la tradition épuise-t-il désormais notre rapport au passé ?
Author WOHLFARTH, Irving
Abstract Un rapport critique au passé est, certes, indispensable — mais peut-on vivre de critique pure ? Cette question traduit le malaise d'une civilisation « désenchantée » qui, à force de s'être libérée du passé, craint d'avoir épuisé ses (res)sources. Nietzsche, qui fut le premier à formuler ce dilemme, proposait comme alternative à un historicisme exhaustif et épuisé un triple rapport au passé — « monumental », « antiquaire » et « critique » — dont chacun devait servir de correctif aux deux autres. Reprenant ce modèle à son compte, Walter Benjamin faisait appel à la théologie juive — le « petit bossu » des Thèses sur la Philosophie de l'Histoire — comme correctif interne du matérialisme historique. A son tour, Jürgen Habermas recourt sélectivement au messianisme de Benjamin comme contrepoids à son propre criticisme. Trois manières de reconnaître que le geste critique n'épuisera jamais notre rapport au passé. Car le passé est toujours déjà là, derrière notre dos. Ce passif, c'est notre bosse. Porte bonheur, porte malheur, c'est notre chance de notre déformation. Moins nous faisons attention au petit bossu, disait Benjamin, plus il nous regarde. Antérieur à tout rapport critique, le passé l'exige et le déjoue.
Description Of course a critical relation to the past is necessary but can one live on pure criticism? The question reflects the unease of a "disenchanted" civilization fearful that in freeing itself of the past it will exhaust its (re)sources. The first to formulate this dilemma was Nietzsche. As an alternative to an exhaustive and worn out historicism he suggested a triple "monumental", "antique" and "critical" relation to the past, each one serving to correct the other two. Walter Benjamin returned to this model, resorting to Jewish theology - the "little hunchback" from Theses on the Philosophy of History - for an internal corrective factor of historical materialism. In his turn, Jürgen Habermas made selective use of Benjamin's messianism to counterbalance his own criticism. Three ways of recognizing that the critical stance can never exhaust our relation to the past. The past is always there behind us already. It weighs like a hump on our backs bringing both good and bad luck. It is our fortune and our deformity. The less we concern ourselves with the little hunchback the more he concerns himself with us, Walter Benjamin used to say. The past, which precedes the critical relation, both demands and foils such a relation.
Publisher CNRS Editions, Paris (FRA)
Date 1992

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search